Tunisie – France : de nouvelles opportunités pour la société civile

S.E. François Gouyette, Ambassadeur de France en Tunisie, a réaffirmé l’engagement de la France à soutenir la société civile tunisienne.

Lors d’une conférence de presse tenue hier, 4 février 2016, au siège de l’Institut français de Tunisie, l’ambassadeur a indiqué que le soutien à la société civile s’inscrit dans le cadre des priorités de la France depuis 2011. « Cette société civile qui œuvre sans relâche pour la dignité, la justice sociale et les droits socio-économiques », dit-il.

Société civile soutien L'Economiste MaghrébinQuels sont les enjeux du soutien apporté à la société civile tunisienne? Pour l’ambassadeur, il s’agit d’un enjeu de développement économique et social puisque les associations soutenues proposent des formations et des projets d’insertion professionnelle et d’aide à l’entrepreneuriat.

C’est également un enjeu de sécurité dans la mesure où ces actions continuent de lutter contre le désœuvrement de la jeunesse. Un autre enjeu est à considérer : contribuer à faire des jeunes de véritable citoyens.

De même l’ambassadeur a annoncé que la sixième édition du Forum jeunesse se tiendra du 29 avril au 1er mai 2016 à Gafsa. Il a indiqué qu’il s’agit d’un événement annuel qui date de 2011 et qui rassemble des jeunes tunisiens engagés dans la société civile, associative et citoyenne ainsi que des acteurs associatifs français et des pays du pourtour méditerranéen ou d’Afrique subsaharienne.

Il a ajouté  que l’édition 2015 a rassemblé 200 jeunes, organisé 14 ateliers, retenu 24 projets; que 12 projets ont été déposés et accompagnés par l’incubateur Lab’Ess, neuf projets ont été subventionnés par l’Institut Français de Tunisie. Le tout pour un montant de 57000 euros.

Notons que le calendrier prévisionnel du Forum jeunesse se déroulera comme suit :
– Du 29 avril au 1er mai 2016 : Forum jeunesse de Gafsa;
– De mai à octobre 2016 : accompagnement des projets sélectionnés;                                                            – – Le lancement de l’appel à projets du PISCCA (Projets innovants des sociétés civile et coalition d’acteurs) a eu lieu. Une enveloppe de 600 mille euros a été mise à la disposition de l’Institut Français de Tunisie dans le cadre de ce programme ( Nov 2015- octo2018).

Les thématiques prioritaires consistent à :
– Encourager la participation inclusive des jeunes et des femmes à la vie publique locale;
– Favoriser les activités génératrices de revenus et d’emplois, en lien avec l’économie sociale et solidaire;
– Soutenir des projets innovants et de mobilisation citoyenne en matière de développement durable et d’environnement quant aux espaces géographiques privilégiés. Il s’agit des gouvernorats de l’intérieur, les quartiers défavorisés des grandes villes, les zones rurales.

A noter que jusqu’à présent, 160 projets ont bénéficié d’un soutien financier variant entre 8000 et 30 000 DT.

Par ailleurs, Wala Kasmi, présidente de l’Organisation Youth Decide et lauréate du programme « La France s’engage au Sud »,  a reçu son diplôme de lauréate des mains de l’ambassadeur. Le prix d’une valeur de 42 mille euros, lui a été décerné pour sa solution We code pour l’inclusion économique des jeunes à travers la technologie. Les projets lauréats ont été choisis parmi 1000 projets.

Ce projet pilote a été une réussite étant donné que tous les jeunes qui ont été formés dans ce cadre ont été recrutés par des entreprises ou ont pu lancer leurs propres projets. Le principe consiste à ce que le jeune accède au marché du travail et/ou génère un revenu et ce à travers uniquement une connexion internet et un ordinateur.

La présidente de l’organisation a affirmé que le prix obtenu permettra d’étendre l’activité de l’organisation sur plusieurs régions, afin que le concept touche le maximum possible de jeunes.

Notons qu’une conférence de presse se tiendra à l’Institut Français de Tunisie, le 9 février, pour mieux expliquer le concept de We Code.

1 COMMENTAIRE

  1. parce que le vide que laisse le gouvernement permet ce genre d’action pour une ingérence qui ne dit pas son nom ! saha ! elle est belle l’indépendance de la Tunisie !
    un pays sous tutelle ad vitam aeternam !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here