L’OIT prévoit une augmentation du chômage mondial en 2016 et 2017

Taux de chômage stagnation Tunisie

Le chômage n’est un pas un phénomène spécifique à la Tunisie. Le taux de chômage est aussi élevé dans des pays émergents. Selon un nouveau rapport de l’Organisation internationale du travail ( OIT ) intitulé « Emploi et questions sociales dans le monde – Tendances 2016 », la prévision relative aux sans-emplois pour 2016 fait état d’une augmentation d’environ 2,3 millions pour atteindre 199,4 millions et il est probable qu’1,1 million de sans-emplois viendront aggraver le chiffre total en 2017.

Selon le même rapport, en 2015, le taux de chômage dans le monde s’est élevé à 5,8 % et le chômage total a augmenté de plus de 0,7 million de personnes, pour atteindre 197,1 millions.

Et d’ajouter que les économies en développement vont voir leur niveau de chômage gonfler d’un million sur cette même période de deux ans. En d’autres termes, le nombre de chômeurs devrait augmenter de 4,8 millions sur les deux prochaines années.

« Dans les économies développées, le taux de chômage est passé de 7,1% en 2014 à 6,7% en 2015. Dans la plupart des cas toutefois, ces progrès n’ont pas suffi à combler le déficit d’emplois qui découle de la crise financière mondiale. Le chômage massif qui frappe les jeunes hommes est souvent un facteur déclencheur des mouvements politiques et sociaux »,a affirmé l’OIT.

Le rapport mentionne que l’emploi informel reste extrêmement répandu dans de nombreuses économies en développement et émergentes. Le problème de l’informalité réside dans l’incapacité des pays à créer suffisamment d’emplois formels pour absorber tous ceux qui veulent travailler. « Lorsque les emplois décents font défaut, les travailleurs se tournent souvent vers les emplois informels qui sont généralement caractérisés par une faible productivité et une faible rémunération. Il semble peu probable que ce problème trouve une solution rapide, surtout dans les économies en développement dont la population ne cesse de croître », lit-on dans le rapport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here