L’inégalité salariale : facteur de dépression chez la femme

dépression chez les femme

L’inégalité salariale serait-elle à l’origine de la dépression chez la femme ? Il est bien connu que les femmes sont plus exposées à la dépression et aux troubles anxieux que les hommes. Pour tenter d’expliquer cette prédisposition, les chercheurs se sont penchés sur la question de l’inégalité salariale et ses conséquences sur le « moral » des femmes.

Une équipe de chercheurs de l’Université Columbia a mené une étude sur un échantillon représentatif de 22 581 personnes présentes sur le marché du travail.

Les résultats de l’étude montrent que chez les femmes, dont le revenu était inférieur à celui de leurs homologues masculins, le risque de dépression majeure était près de deux fois et demi supérieur à celui des hommes. Le risque d’anxiété quant à lui était multiplié par quatre, avec des facteurs identiques pour les deux sexes, tels que l’âge, l’éducation, la profession, la situation familiale etc.

D’un autre côté, lorsque le revenu des femmes était supérieur à leurs homologues masculins, la probabilité pour les femmes de développer des troubles anxieux ou une dépression était presque équivalente à celle des hommes.

Selon Jonathan Platt, membre de l’équipe de recherche : « Les processus sociaux qui mènent les femmes vers certains emplois, les compensent moins que leurs homologues masculins à niveau de compétence égale, et engendrent des disparités entre les sexes dans le travail domestique. Le tout ayant des conséquences matérielles et psychosociales. »

Katherine Keyes, professeur d’épidémiologie et auteur principal de l’étude conclut : « Alors qu’il est communément admis que les disparités des taux de survenue de la dépression et de l’anxiété entre les sexes sont imputées à un processus biologique, ces résultats suggèrent que ces différences sont socialement construites, contrairement à ce qu’on aurait pu penser ».

Dans le même esprit de l’étude, si l’on ajoute un facteur aussi « prépondérant » et préoccupant que sont les différents types de violences physiques et morales auxquels sont exposées les femmes, quels renseignements supplémentaires aurait-on à ce sujet ? Cette question mérite d’être étudiée, en attendant qu’une équipe tunisienne se penche peut-être sur cette question plus que d’actualité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here