L’UGET tient au droit de la quatrième inscription

Wael Naouar, secrétaire général de l’UGET, a déclaré à leconomistemaghrebin.com que l’organisation estudiantine tient à sa revendication, à savoir le droit à la quatrième inscription à l’université.

Notre interlocuteur a indiqué que l’UGET a sept revendications, notamment le droit à la quatrième inscription. D’après la loi, un étudiant qui a échoué trois fois à la même année n’a plus le droit de s’inscrire à aucune autre filière. « Nous revendiquons que l’étudiant bénéficie d’une quatrième inscription, mais dans une nouvelle filière universitaire », explique notre interlocuteur.

De même, il a indiqué que le discours du ministre de l’Enseignement supérieur, Chiheb Bouden, n’a pas répondu aux interrogations des étudiants ni à leurs revendications et est resté vague. « La seule problématique à laquelle il a répondu c’est celle du restaurant universitaire de Sidi Bouzid », nuance-t-il.

Il a espéré dans le même contexte que le ministère réagisse positivement aux revendications du syndicat estudiantin pour éviter toute tension dans les établissements universitaires, surtout que l’UGET a reçu 50 dossiers d’étudiants revendiquant leur droit à la 4ème inscription.

Il est à noter que plusieurs établissements universitaires connaissent des mouvements de protestation, comme la faculté du 9-Avril, la faculté des Lettres de la Manouba et la faculté des Lettres de Sfax.

Lors de son discours devant l’Assemblée des représentants du peuple ( ARP ), Chiheb Bouden a affirmé qu’interdire la quatrième inscription aux étudiants sert à les orienter vers d’autres chemins, à l’instar de la formation professionnelle.

Il est à noter que parmi les députés qui soutiennent la revendication de la quatrième inscription figure Ahmed Seddik du Front Populaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here