Mazen Chérif : le pire est à craindre

Kaïs Saïed - l'économiste maghrébin

Mazen Cherif, expert en question du terrorisme, a indiqué à leconomistemaghrebin.com qu’après l’attaque terroriste contre le minibus transportant des membres de la Garde présidentielle la prochaine étape est de s’attaquer aux points vitaux de l’Etat et de cibler les civils partout dans les stations, les places publiques et leur lieux de travail : «  J’avais déjà mis les gens en garde contre l’avancement du terrorisme mais en vain et je pourrais même dire que je l’ai prédit », regrette-t-il

Par ailleurs, Mazen Cherif a regretté l’absence d’un discours religieux modéré, pacifiste et capable de lutter contre l’extrémisme : « Les Cheikhs de la Zitouna, pourtant connus pour leur tolérance et leur esprit pacifique, sont carrément absents des plateaux télévisés », indique-t-il et d’ajouter que la porte demeure grande ouverte pour les prédicateurs venus d’Orient et l’esprit de Cheikh Kotb et d’autres extrémistes. « L’Etat et les politiciens sont appelés à s’unir et à faire de leur mieux dans le contexte actuel et agir fermement », recommande-t-il. Par ailleurs, il a appelé les civils à la vigilance.

Il est à noter que l’attaque terroriste, survenue hier dans la soirée du 24 novembre, s’est produite à une centaine de mètres du siège du ministère de l’Intérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here