Tunisie – BAD : six accords de financement d’un montant de 377 millions d’euros

La Banque africaine de développement ( BAD ) et le gouvernement tunisien ont procédé, hier jeudi à Tunis, à la signature de six accords de financement en prêts et en dons, d’un montant total de 377 millions d’euros.

La cérémonie de signature a été co-présidée par le ministre tunisien du Développement, de l’investissement et de la coopération internationale, Yassine Brahim, et le directeur de la région Afrique du Nord à la BAD, Jacob Kolster, en présence du ministre de l’Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui.

D’un montant global de 183 millions d’euros sous forme d’un prêt décaissable en une seule tranche pour le compte du Trésor tunisien, le Programme d’appui budgétaire au développement régional et à la création d’emploi de la Tunisie ( PADRCE ) contribuera à la mise à niveau des administrations des régions, à l’amorce du processus de décentralisation et à l’amélioration du ciblage des programmes d’assistance sociale. Le programme contribuera également à une baisse du taux de chômage de 15% en 2015 à 14% en 2017, accompagné d’un accroissement du taux d’emploi des diplômés de l’enseignement supérieur de 68,6% en 2014 à 70% en 2017. Le programme cible 235000 familles bénéficiaires potentielles de l’assistance sociale, 33000 femmes bénéficiaires potentielles de microcrédits et 58000 diplômés annuels de l’enseignement supérieur dont 66% de filles et des diplômés de la formation professionnelle.

Trois autres accords concernent le Projet de modernisation des infrastructures routières ( PMIR ). Ils s’inscrivent dans le cadre du parachèvement des actions de mise à niveau entreprises sur le réseau routier classé depuis la fin des années 1990, avec un appui soutenu de la BAD. Le coût global du PMIR s’élève à 383,26 millions d’euros financé à hauteur de 191,63 millions d’euros par l’Etat tunisien, 144 millions d’euros par un prêt de la BAD, 46,12 millions d’euros par un prêt sur les ressources de l’Africa Growing Together Fund ( AGTF ) cofinancé par la BAD et la Banque populaire de Chine ( PBOC ) et 1,5 millions d’euros provenant d’un don du Fonds d’assistance technique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here