Utica – Cepex : Mission de prospection multisectorielle au Cameroun

« La participation tunisienne à la mission de prospection multisectorielle au Cameroun« , tel est le thème de la conférence de presse tenue ce jeudi 19 novembre 2015, au siège de l’UTICA à Tunis.

Cette mission de prospection multisectorielle au Cameroun se déroulera du 7 au 10 décembre 2015. Elle est organisée par Tunisie Afrique Export en étroite collaboration avec l’UTICA et avec le soutien du CEPEX et de l’Ambassade de Tunisie à Yaoundé.

L’objectif de cette délégation est d’établir avec les milieux d’affaires camerounais des relations de partenariat industriel, commercial et de services, et d’optimiser le marketing des produits et services à vendre au Cameroun et en Afrique Centrale.

Au programme de cette mission, des contacts d’affaires entre les hommes d’affaires tunisiens et camerounais B2B.   Férid Tounsi, PDG de Tunisie Afrique Export, a fait savoir que 17 entreprises vont participer à ce voyage, des déplacements seront organisés vers les villes de Douala et Yaoundé. Ces entreprises font partie du secteur de l’agroalimentaire, des technologies de l’information, du commerce international, de la santé et du matériel électrique.

« Le but de ce voyage est de prospecter les opportunités de partenariat commercial et de services. Pour cela, nous avons recruté un consultant sur place qui va arranger les rendez-vous pour les entreprises participantes. Le mérite de ce déplacement, c’est que nous offrons une action pérenne et un suivi sur place », précise-t-il.

Etant donné que le Cameroun représente la porte d’entrée de l’Afrique Centrale, cette mission constitue une opportunité pour la délégation tunisienne qui participe à cette mission, ajoute le PDG de Tunisie Afrique Export.

« Il n’existe quasiment pas de banques tunisiennes implantées en Afrique, affirme Tounsi, même la filiale de la STB qui était au Sénégal (Dakar) a été rachetée par les Marocains. Je pense qu’il y a une hésitation des banques, malgré le « devoir » de ce secteur de jouer le rôle de catalyseur et d’assurer un accompagnement des entreprises tunisiennes qui désirent s’exporter en Afrique. De toute évidence, nous ne cessons de conjuguer nos efforts en ce sens ». Un consortium privé a joint ses forces pour décrocher des opportunités en Afrique.

« A mon avis, la Tunisie n’a pas assez misé sur le marketing qui est un maillon essentiel de la chaîne production-vente. Je pense que le marketing international est plus important que la production elle-même. Pour produire il faut vendre et pour vendre il faut faire du marketing », dit-il. Les pouvoirs publics sont devenus plus engagés pour rattraper le temps perdu, mais c’est un travail de longue haleine.

De son côté, Koum Njoh Sam Jean-Jacques, chargé des affaires consulaires à l’ambassade du Cameroun en Tunisie, a souligné l’importance d’avoir une ligne directe qui desserve Tunis et la capitale camerounaise, pour éviter un transit par la Turquie et tout le temps gaspillé dans les aéroports. Il a également fait savoir que les efforts convergent pour exempter les Tunisiens de visa pour le Cameroun.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here