« Théorie du chaos » : Nous sommes tous dépassés par les événements

©Reuters

Si les stratèges et penseurs de chaque Etat avaient fait leur travail, ils auraient étudié depuis une quinzaine d’années la doctrine du ‘’bon père de famille’’ américain, manigancée et commanditée par le Mouvement sioniste mondial. Depuis de très longues années, le Pentagone publie toutes sortes de documents sur la « théorie du chaos » empruntée au néo-conservateur Leo Strauss. Aucun centre de recherche dans le monde n’a sérieusement étudié cette doctrine et ses conséquences, parce qu’il s’agit d’une forme de guerre barbare et parce qu’elle a été conçue par des  »maîtres » penseurs : des élites juives américaines. Les Etats-Unis qui ont sauvé le monde du nazisme ne peuvent préconiser de telles atrocités !

Si les hommes politiques des différents Etats avaient visité un tant soit peu l’Irak, la Syrie, la Libye, le Mali, le Yémen, le Soudan, … , ils auraient vu de leurs propres yeux l’application et les conséquences de cette doctrine stratégique : le chaos. Ils se sont contentés de venir parler, dans un bâtiment de la zone verte à Bagdad, sur une estrade à Tripoli. Ils ignorent ce que vivent les populations et, sur requête du ‘’bon père de famille’’, on ferme les ambassades de sorte qu’on ferme les yeux et les oreilles sur place. Mieux encore, on a souscrit, toujours à la requête du ‘’bon père de famille’’, à des embargos, de sorte qu’aucun homme d’affaires n’ira non plus sur place voir ce qui s’y passe.

Le chaos n’est pas un accident, c’est un projet sioniste

Contrairement à ce qu’a dit un président européen, la migration des Libyens n’est pas la conséquence d’un ‘’manque de suivi’’ de l’opération ‘’Protecteur unifié’’, mais le résultat recherché par cette opération dans laquelle son pays jouait un rôle leader. Le chaos ne s’est pas installé parce que les ‘’révolutionnaires libyens’’ n’ont pas su se mettre d’accord entre eux après la ‘’chute’’ de Mouammar Kadhafi, qui était la finalité stratégique des Etats-Unis, … et ils y sont parvenus. Il n’y a jamais eu de ‘’révolution démocratique’’ en Libye, mais une sécession de la Cyrénaïque. Il n’y a jamais eu d’application du mandat de l’ONU visant à ‘’protéger la population’’, mais le massacre de 160 000 Libyens, dont trois quart de civils, sous les bombardements de l’Alliance !

La théorie du chaos … constructeur !

Lorsque la presse américaine a commencé à évoquer la « théorie du chaos », la Maison-Blanche a riposté en évoquant un « chaos constructeur », laissant entendre que l’on détruirait des structures d’oppression pour que la vie puisse jaillir sans contrainte. Mais jamais le néo-conservateur Leo Strauss, ni le Pentagone jusque-là, n’avaient employé cette expression. Au contraire, selon eux, le chaos devait être tel que rien ne puisse s’y structurer, hormis la volonté du Créateur de l’Ordre Nouveau, le mouvement sioniste mondial.

L’objectif de cette doctrine stratégique se résume comme suit : pour piller les ressources naturelles d’un pays sur une longue période, pour détruire ses ressources humaines on n’est plus obligé de l’occuper, il suffit de détruire l’Etat. Sans Etat pas d’armée, sans armée ennemie, aucun risque de défaite.

Dès lors, le mouvement sioniste mondial a fixé la stratégie de l’armée US et de l’alliance qu’elle dirige, l’Otan, qui consiste en la destruction des Etats. Ce que deviennent les populations concernées n’est pas le problème de Washington ni de ses alliés.

Qui en est responsable des crimes US commandités par le sionisme mondial ?

Les guerres d’Afghanistan et d’Irak ont déjà coûté la vie à 4 millions de personnes. Elles ont été présentées au Conseil de Sécurité comme des ripostes nécessaires « en légitime défense », mais tout le monde sait qu’elles avaient été planifiées bien avant le 11 septembre 2001 dans un contexte beaucoup plus large de ‘’remodelage du monde arabe’’ et que les raisons évoquées pour les déclencher n’étaient que des fabrications de propagande.

Il est d’usage de reconnaître et de revendiquer des génocides et attentats commis un peu partout dans le monde, mais rares sont ceux qui aujourd’hui admettent ces 4 millions de morts malgré les études scientifiques qui l’attestent. C’est que nos parents étaient ‘’mauvais’’, mais nous sommes ‘’bons’’ et ne pouvons pas être complices de ces horreurs.
Ils conservent leur confiance dans leur ‘’bon père de famille’’ et ne veulent pas voir les crimes dans lesquels il les implique. Sûrement, l’histoire et leurs enfants se moqueront d’eux … de nous aussi.

Nos erreurs d’interprétation

Aucun dirigeant n’a osé envisager publiquement que les réfugiés d’Irak, de Syrie, de Libye, de la Corne de l’Afrique, du Nigeria et du Mali ne fuient pas des dictatures, mais le chaos commandité par le mouvement sioniste, dans lequel ont été volontairement ou par passivité et faiblesse plongé leurs pays.

Aucun dirigeant n’a osé envisager publiquement que les attentats ‘’islamistes’’ qui touchent l’Europe ne sont pas l’extension des guerres du ‘’Moyen-Orient élargi’’, mais sont commandités par ceux qui ont également commandité le chaos dans cette région, les sionistes. On préfère continuer à penser que les ‘’islamistes’’ en veulent aux juifs et aux chrétiens, alors que l’immense majorité de leurs victimes ne sont ni juives, ni chrétiennes, mais musulmanes. Avec aplomb, on les accuse de promouvoir la ‘’guerre des civilisations’’, alors que ce concept a été forgé par les sionistes au sein du Conseil de sécurité nationale et reste étranger à la culture musulmane.

Aucun dirigeant n’a osé envisager publiquement que la prochaine étape sera  »l’islamisation » des réseaux de diffusion de drogues sur le modèle des Contras du Nicaragua vendant des drogues dans la communauté noire de Californie avec l’aide et sous les ordres du mouvement sioniste mondial.

La planification militaire commanditée par le mouvement sioniste mondial

Nous voici donc face à deux problèmes qui se développent très rapidement : les attentats ‘’islamistes’’ ne font que commencer. Les migrations ont quadruplé en Méditerranée et en Syrie en une seule année.

Je prévois que nous verrons au cours de la prochaine décennie les attentats  »islamistes » se doubler, on découvrira alors qu’al-Qaïda et les Ukrainiens sont alliés depuis leur congrès commun, en 2007 en Ukraine. En réalité, les grands-parents des uns et des autres se connaissaient depuis la Seconde Guerre mondiale. Les Ukrainiens avaient recruté des musulmans soviétiques pour lutter contre Moscou, c’était le programme de Gerhard von Mende à l’Ostministerium. A la fin de la guerre, les uns et les autres avaient été récupérés par la CIA via le programme de Frank Wisner avec l’AmComLib, pour conduire des opérations de sabotage en URSS.

Les récentes décisions de l’Union Européenne de couler les navires des trafiquants en Libye ne serviront pas à enrayer les migrations, mais à justifier de nouvelles opérations militaires pour maintenir le chaos en Libye.

Tout cela provoquera des troubles importants dans l’Union Européenne qui paraît aujourd’hui un havre de paix. Il n’est pas question pour Washington de détruire ce marché qui lui reste indispensable, mais de s’assurer qu’il ne se placera jamais en compétition face à lui, et de limiter son développement, … ce qui va dans le sens des commandements du mouvement sioniste mondial.

En 1991, le président Bush père chargea un disciple de Leo Strauss, Paul Wolfowitz,  d’élaborer une stratégie pour l’ère post-soviétique. La  »Doctrine Wolfowitz » expliquait que la suprématie du mouvement sioniste mondial sur le reste du monde exige pour être garantie, de brider l’Union européenne. En 2008, lors de la crise financière aux Etats-Unis, la présidente du Conseil économique de la Maison-Blanche, Christina Rohmer, expliqua que le seul moyen de renflouer les banques était de fermer les paradis fiscaux des pays tiers, puis de provoquer des troubles en Europe de sorte que les capitaux refluent vers les Etats-Unis.

En définitive, Washington se propose aujourd’hui de faire fusionner l’ALENA et l’Union européenne, le dollar et l’euro, et de rabaisser les États membres de l’Union au niveau du Mexique.
Malheureusement pour eux, ni les peuples de l’Union Européenne, ni leurs dirigeants n’ont conscience de ce que les Américains leur prépare. Par contre, en ce qui nous concerne, nous en avons tellement subi, que j’espère nous serons désormais très conscients.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here