Ridha Ben Mosbah : les futures sources de croissance…

Plusieurs études confirment que près de 25% des métiers d’aujourd’hui vont disparaître d’ici 2025 et environ 50% des métiers seront automatisables d’ici 20 ans. C’est pourquoi  la 24ème édition du Forum de l’Atuge s’est focalisée sur l’avenir des métiers d’aujourd’hui et les métiers d’avenir, ceux que, selon les Atugéens, nos enfants exerceraient dans les quinze prochaines années qui seront de plus en plus marqués par le fusionnement des nouvelles technologies qui sont en train de remettre en cause bon nombre de modèles d’organisation économique et sociale et généreront plusieurs  nouvelles opportunités.

atuge-metier-l-economiste-maghrebinInvité à ce forum, Ridha Ben Mosbah, conseiller économique auprès de la présidence du gouvernement, a lors de son intervention insisté sur l’importance de se fixer une ambition d’une industrie à fort contenu technologique, évoluer vers la compétitivité/prix et  l’internationalisation et faciliter le transfert technologique.

« Il y a autant d’opportunités pour développer une industrie manufacturière dynamique ouverte et compétitive. Les nouvelles sources de croissance seront l’économie numérique, l’économie verte et l’économie sociale et solidaire, mais les secteurs classiques doivent évoluer. Le design, l’ingénierie financière, la logistique, le marketing… seront parmi les importants métiers d’avenir », a-t-il dit. Et d’ajouter que l’Etat devrait continuer à  jouer le rôle de régulateur et veiller à  offrir les ressources humaines nécessaires à  travers le développement de l’apprentissage et le savoir.

Interrogé sur le positionnement de la Tunisie dans la région maghrébine, M. Ben Mosbah a reconnu les rivalités très fortes entre les entreprises tunisiennes et marocaines.

« Sur terrain, les choses sont très compliquées. Cette compétition sera bénéfique une fois que les industries manufacturières seront mieux structurées dans les deux pays », a-t-il précisé.

Pour que les opérateurs maghrébins renforcent leur présence sur les marchés internationaux, M. Ben Mosbah pense qu’il y a des stratégies intra-sectorielles à développer dans les deux pays, et ce, à travers la création des fédérations pour échanger des idées entre les opérateurs des deux pays.

 

1 COMMENTAIRE

  1. Une Personnalité très sérieuse, un homme de confiance plein de dynamisme et de compétence.
    M. RIDHA est un leadership, je suis sur et fier que notre pays a besoins de beaucoup comme lui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here