Une compétition interne à Nidaa tounes

Les conflits au sein du parti Nidaa Tounes font à nouveau les manchettes. Que se passe-t-il au juste ? Y a-t-il  désaccord entre les membres du parti?

Joint au téléphone, le porte-parole de Nidaa Tounes, Boujemaa Remili, s’est exprimé sur les rumeurs selon lesquelles il existe deux clans celui du secrétaire général Mohsen Marzouk et celui du vice-président Hafedh Caïed Essebsi. Pour lui, il s’agit d’une compétition “ que l’on trouve d’ailleurs dans les autres partis et partout dans le monde et non d’une division comme certains prétendent”, a-t-il dit, précisant: “ Mais ce qui est le plus important, c’est que cette compétition soit fondée sur un contenu, des thèses, des doctrines, des projets, des idées, des réformes, des perspectives ».

Interrogé à propos des mesures stratégiques que le parti projette de prendre, il a répondu : “ En tant que membres, nous avons des perspectives intéressantes, mais qui sont à la fois difficiles. Premièrement, nous avons deux défis majeurs: construire la démocratie dans un pays tel que le nôtre, mais aussi réaliser en même temps le développement économique.  Cela dit,  nous avons une ligne claire, centriste qui comprend un caractère social, économique, démocratique, mais autour de cette ligne centrale, il peut y avoir des personnes qui voudraient plus de libéralisme, d’autres qui voudraient plus de social, nous pouvons avoir des colorations différentes de cette ligne, enrichissantes pour les débats. C’est la raison pour laquelle, les candidats ou les leaderships de Nidaa doivent être des porteurs d’idées »

Et d’ajouter : “ Cependant, nous avons des défis majeurs en termes de sécurité, de lutte contre le terrorisme, d’équilibre financier, d’où l’intérêt d’organiser un congrès national de lutte contre le terrorisme. Il nous faut un congrès national qui nous permette d’arriver à une stratégie. De plus, quand on parle de ce congrès, on parle aussi de deux aspects, un aspect organique, c’est à dire d’un point de vue organisationnel, et c’est le gouvernement qui s’en charge, et un autre aspect de contenu politique, à savoir l’unité nationale, chose que malheureusement nous n’avons pas car la confiance ne règne pas entre les acteurs politiques de la coalition et les autres partis, et c’est justement notre but au final, cette unité nationale, que nous n’avons pas encore réussi à réaliser.”

Sur un autre sujet, qui est la date des élections du parti, il a fait savoir que les élections des congressistes commencent au départ au niveau local, puis régional, ensuite national, “bien que nous espérions pouvoir réaliser en décembre des élections locales et régionales à la fois.  Quant au congrès li sera tenu probablement au début de janvier 2016”, a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here