Le nouvel ordre social selon Zbigniew Brzezinski

crédit photos : globalpublicsquare.blogs.cnn.com

Les penseurs et commanditaires du nouvel ordre social l’ont parfaitement compris : « Pour être vraiment efficace, la manipulation du consentement suppose l’élimination de TOUTES les frontières ». Le maintien des frontières à TOUS les niveaux de l’existence rend possible la comparaison, la contradiction, la revendication, le rejet de ce qui nous est étranger et tout le jeu de la dialectique politique qui s’ensuit. Le maintien de frontières consolide le protectionnisme économique, culturel, idéologique … nécessaires si l’on souhaite conserver l’autonomie matérielle, l’indépendance intellectuelle et la souveraineté qu’elle permet.

Un monde sans frontières, une pensée unique, … un  »village universel »

A l’opposé, l’ingénierie du nouvel ordre social oeuvre à élaborer un ‘’village universel’’ démuni de frontières, qui donnera les moyens d’obtenir le consentement définitif des populations, de sorte à ne pas être contraint d’y travailler constamment. Avec l’élimination des frontières, s’élimine également la possibilité de toute comparaison et contradiction, donc de tout contre-pouvoir critique et de toute résistance à la manipulation. Un monde unipolaire, après l’effondrement du mûr de Berlin, sans frontières et politiquement unifié sous un gouvernement centralisé et un système unique de valeurs et de normes dicté par les néo-conservateurs, en finirait une fois pour toute avec la possibilité même de penser autrement. A ce titre, l’ingénierie du Nouvel Ordre Social, oeuvrant pour l’élimination des frontières sous une tutelle unique, s’identifie à un processus de régression délibérée des populations.

Construire la dépolitisation de l’humanité, construire le  »oui » à tout, le consentement universel, passe donc par un abaissement provoqué de sa maturité psychique moyenne et son retour dans une espèce de giron maternel étendu au monde entier.

Zbigniew Brzezinski :  »Un cocktail de divertissement abrutissant et d’alimentation suffisante, permettrait de maintenir de bonne humeur la population frustrée de la planète. »

Dans la perspective de bâtir cette docilité générale, Zbigniew Brzezinski, l’homme qui était durant quatre années conseiller pour la sécurité nationale auprès du président américain Jimmy Carter, puis derrière Oussama Ben Laden dans les années quatre-vingt et enfin de nos jours derrière Barack Obama, a proposé un nouveau concept du nouvel ordre social, connu sous l’appélation de  »Tittytainment », … un nouvel ordre social qui se dessine autour d’un univers de pays riches, sans classe moyenne digne de ce nom. Selon Brzezinski, dans les années à venir, 20 % de la population active suffiraient à maintenir l’activité de l’économie mondiale.

D’où vient l’appellation de Tittytainment ?

Ce nouvel ordre social, le Tittytainment, selon Brzezinski est une combinaison des mots ‘’entertainment’’ et ‘’tits’’, le terme d’argot américain pour désigner les  »seins » (vous m’excusez le terme), … d’où la fameuse phrase de ce ‘Zbigniew Brzezinski’ :  »Un cocktail de divertissement abrutissant et d’alimentation suffisante, permettrait de maintenir de bonne humeur la population frustrée de la planète. »

Mais pour le reste? Peut-on envisager que 80 % des personnes souhaitant travailler se retrouvent sans emploi ?

On voit émerger la société des 20%, celle où l’on devra avoir recours au Tittytainment pour que les exclus restent tranquilles.

Zbigniew Brzezinski propose d’enfermer les 80 % de la population inactive pour mieux les contrôler et présente son cauchemar comme un projet fondé sur une réalité virtuelle complètement dépolitisée : un Disneyland fondé sur la consommation et le spectacle !

Un caprice sioniste …

Selon Zbigniew Brzezinski, la sécurisation totale du pouvoir des élites doit s’appuyer nécessairement sur la réalisation de l’existence de la plèbe, une réalisation qui consiste en un ré-enchantement et une manipulation d’un monde forcené, dont le but est de parvenir à faire creuser gentiment sa propre tombe à quelqu’un, puis à l’y faire descendre avec le sourire et à se recouvrir de terre dans la joie et la bonne humeur.

On reconnaîtra ici la tendance sociologique dite du cocooning, jouant le rôle d’un nouvel opium du peuple, efficace car totalement dénué d’effet de sublimation. L‘ingénierie du nouvel ordre social selon Zbigniew Brzezinski, se donne ainsi pour objectif de rendre tolérable, et même désirable une involution civilisationnelle profondément morbide maquillée par des traits de rajeunissement perpétuel, de la vitalité et d’un avenir rose, avec, pour objectif ultime, la  »foetalisation » de l’humanité au moyen de son insertion dans un environnement social conçu a l’image d’un immense utérus artificiel, c’est-à-dire dénué de frontières et de contradictions.

Le stade intra-utérin et, par extension tous les stades immatures se caractérisant par leur malléabilité mentale ainsi que leur état d’aliénation totale, complètement à la merci d’autrui.

Le projet de Zbigniew Brzezinski consiste à reproduire dans l’extra-utérin, les conditions d’une existence intra-utérine : fusion avec autrui dans un univers homogène et régi par une obéissance au mouvement général, une jouissance continue et immédiate, une complétude, une identité unifiée, une absence de tensions, une absence de contradictions, une absence de contestations, une absence de revendications, une pure positivité, … en bref le Méga-cocon par excellence !

De nombreux livres ont été publiés et ont étudié les aspects de cette régression préœdipienne. Je citerai à titre d’indication : ‘Vivre et penser comme des porcs’, ‘De l’incitation à l’envie’, ‘L’ennui dans les démocraties-marchés’, ‘L’Enseignement de l’ignorance et ses conditions modernes’, ‘L’Homme sans gravité’, ‘Jouir à tout prix’, ‘L’Art de réduire les têtes’, ‘Sur la nouvelle servitude de l’homme libéré à l’ère du capitalisme total’, ‘Psychopathologie de la vie politique’, ‘Le Complexe d’Ubu ou la Névrose libérale’, … .

Tous ces livres se consacrent à l’analyse du contrôle social, à la dépolitisation des peuples par la mise en place d’un modèle de société ‘exemplaire’ reposant sur les caractéristiques du giron maternel qui provoque un abaissement de l’âge mental moyen, ainsi qu’un certain nombre de nouvelles pathologies mentales s’articulant autour de la dépression et de la perversion.

En cherchant à éliminer toutes les frontières, l’ingénierie du nouvel ordre social selon Zbigniew Brzezinski, cherche ainsi à bâtir un modèle de société déréalisée s’appuyant sur une culture de l’intériorité, de la fusion charnelle dans un cocon avec une identité unifiée, du rejet systématique de tout ce qui est hétérogène et contradictoire, … bref la rupture avec tout ce qui rappelle l’instance paternelle, qui casse l’emprise exclusive et possessive de l’instance maternelle pour introduire au monde extérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here