Tunisie : Cytopharma, le nouveau-né de l’industrie pharmaceutique

Le laboratoire Cytopharma , première unité de production pharmaceutique en Tunisie, en Afrique et dans le monde arabe, spécialisée dans les produits oncologiques génériques injectables, située à la zone industrielle de Hammam Zriba – gouvernorat de Zaghouan, vient de voir le jour et sera inaugurée officiellement le 13 juin prochain par Saïd Aïdi, ministre de la Santé.

Lors d’une visite sur les lieux des représentants de la presse nationale, effectuée hier, Ali Chtourou, président- directeur général de Cytophama – accompagné d’Aida Chekir Khemiri, directrice technique, d’Habib Sifi, directeur des ventes et marketing et d’Amyen Bougacha, directeur administratif et financier – nous a annoncé que cette nouvelle unité, conforme aux normes européennes de bonnes pratiques de fabrication, a obtenu son agrément en mai 2015.

Ali Chtourou L'Economiste Maghrébin

Elle sera opérationnelle à partir de la semaine prochaine, et ce, en attendant l’obtention de l’autorisation relative à la mise sur le marché ( AMM ).

D’un investissement global de 27 millions de dinars, Cytopharma a permis la création de 31 nouveaux postes d’emploi, dont 50% destinés à du personnel originaire de la région de Zaghouan et 73% de diplômés du supérieur.

Ancien directeur des ventes et marketing au laboratoire Dar Essaydali en Tunisie, M. Chtourou a indiqué que ce laboratoire est doté d’un espace de fabrication des produits oncologiques génériques injectables ( Process ), d’un laboratoire de contrôle-qualité ( physico-chimie et microbiologie ) et de sept centrales de fabrication d’eau et d’air, soumises à une haute sécurité d’hygiène.  

« Notre stratégie était la différenciation par rapport aux autres laboratoires, vu que l’incidence du cancer est considérable  en Tunisie. Chaque année, 15 000 nouveaux cas s’affichent, dont 8000 décès, contre 14 millions de nouveaux cas dans le monde, dont huit millions de décès ( chiffres OMS ). Sachant que le cancer est la deuxième cause de décès en Tunisie et dans le monde, après les maladies cardiaques. S’agissant de l’oncologie, elle représente 10% du marché mondial. En Tunisie, elle représente 15% du marché. Pour la consommation des médicaments oncologiques, la Tunisie représente un pour mille du marché, pour  un coût de 1500 millions de dinars », a précisé M. Sifi.

Perspectives d’avenir

Pour la première année de la mise sur le marché, Cytopharma prévoit la fabrication de huit produits à deux ou trois doses chacun, et ce, selon les besoins du marché.

Il prévoit, également, d’atteindre le nombre de 40 postes d’emploi d’ici fin 2015  et 80 employés dans les trois ans à venir. Il compte sur une production d’un million de flacons par an destinés au marché local et à l’export.

Dans une deuxième phase, il lancera des campagnes de sensibilisation pour lutter contre les maladies cancéreuses.

A l’horizon 2020, ce laboratoire visera la fabrication de tous types de produits oncologiques. Après les produits injectables liquides, les premiers à être commercialisés, ce sera au tour des produits injectables lyophilisés.

A noter que la société Cytopharma, créée le 20 juin 2011, avec un capital social de l’ordre de 10,4 MDT qui sera porté d’ici la fin de l’année en cours à 12 MDT, opère avec trois SICARS, 20 actionnaires physiques, ainsi que des partenaires techniques allemands et polonais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here