Israël revient sur une décision assimilée à un cas d’apartheid

L’Etat hébreu, qui avait décidé d’interdire aux Palestiniens de Cisjordanie d’utiliser les mêmes autobus que les Israéliens pour rentrer chez eux après leur journée de travail, est revenu sur cette mesure jugée « inacceptable » par le Premier ministre Benyamin Nétanyahou, qui vient, ce mercredi 20 mai, d’ordonner la suspension de cette disposition.

Le quotidien Le Monde rapporte que les milliers de Palestiniens employés en Israël devaient passer par quatre postes de contrôle pour se rendre sur leur lieu de travail et rentrer chez eux par ces mêmes points de passage. A leur retour en Cisjordanie, ils devaient prendre des autobus palestiniens et non plus israéliens pour les ramener chez eux.

Le ministre de la Défense, Moshé Yaalon, à l’origine de cette décision, estimait que ces dispositions permettraient de « mieux contrôler les Palestiniens qui entrent et qui sortent d’Israël et de réduire les dangers liés à la sécurité ». Pourtant la radio de l’armée avait toutefois précisé que les responsables militaires n’étaient pas favorables à cette séparation car les risques d’attentat, selon eux, étaient minimes : les autobus qui auraient pu être visés par des attaques transportent de nombreux Palestiniens.

Selon un récent rapport de la Banque d’Israël, 92 000 Palestiniens sont employés en Israël.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here