La transition démocratique en Libye débattue à Tunis

forum Libye

Depuis  la révolution de 2011, la Libye semble aujourd’hui au bord du gouffre. Chaos politique, chaos sécuritaire, ou encore économique et désormais les événements semblent prendre une bien mauvaise tournure. « Comment  stabiliser la situation libyenne? »,  tel est l’objectif du colloque tenu au siège du Centre de Tunis de la Ligue des Etats Arabes. Quelles sont les recommandations ? Quels sont les défis à relever ? Tel est le débat lancé lors de la rencontre qui a réuni les acteurs de la région.

Abdellatif Abid, président du centre de Tunis, a dit croire en la possibilité que la Libye retrouve sa stabilité dans un avenir proche, bien qu’en ce moment elle passe par une phase de transition démocratique, qui est normale. Il a mentionné que la Ligue des Etats Arabes veille à ce que la solution dans le cas de la Libye soit pacifique et soutenue par l’ensemble des pays.

“One day solution” telle est l’une des recommandations lors de l’intervention du journaliste tunisien Kamel Ben Youssef. Selon lui, si tout le monde avait pu se réunir autour d’une table ronde, le problème aurait été résolu il y a bien longtemps, sauf que les stratégies géopolitiques de certains pays veulent à tout prix que la situation demeure chaotique. Il s’est dit convaincu que ce n’est qu’avec le dialogue que le quatrième producteur de pétrole de l’Afrique pourra retrouver sa stabilité.

Un participant libyen à ce débat, Abdelmajid Othamane Ali Medii, a accusé directement la Ligue Arabe et les Nations unies d’être responsables de ce chaos. Et de poursuivre : “Voilà plus de quatre ans que la Libye vit cet effondrement avec notamment des crimes contre l’humanité. Des villes entières ont été détruites, on a mis le feu à plus de 4000 habitations, dans plusieurs villes comme Khdam, Syrte, situées sur la côte méditerranéenne du pays. Les combats ont fait plus de 90. 000 morts, des cadavres jonchent encore les rues. Plus de 30.000 Libyens sont détenus dans différentes prisons voire dans des prisons secrètes« , a-t-il ajouté .

Pointant du doigt les défenseurs de la Ligue Arabe, en les accusant de se soumettre aux agendas extérieurs  : “Ils ne sont pas venus pour des réformes, ils sont venus pour diviser”.

Pour lui, la solution : “ Ce sont désormais les tribus qui doivent prendre l’initiative de se mobiliser. L’unité de ces tribus est la solution pour une sortie de crise  effective et pour faire revenir la stabilité dans le pays« , a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here