OBG – Liberté de la presse : le Maroc restructure son secteur médiatique

La protection de la liberté de la presse ainsi que l’indépendance et l’accès à l’information sont les principaux objectifs de la réforme du cadre juridique régissant le secteur médiatique entreprise par le Maroc.

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a expliqué à Oxford Business Group que le projet de Code de la presse et de l’édition moderne comprend des dispositions visant essentiellement à “garantir la liberté dans la pratique journalistique, à renforcer le rôle de la justice en matière de  protection de la liberté de la presse, à appuyer la liberté de la presse électronique et à instituer le Conseil National de la Presse”.

Élaboré selon une approche impliquant les professionnels et les départements ministériels concernés, ce projet “garantit également la protection juridique au secret des sources, assure l’accès à l’information et garantit la protection juridique des journalistes”,  a expliqué le ministre dans une interview accordée au cabinet d’intelligence économique et de conseil, Oxford Business Group (OBG).

Entre les réformes et mesures mises en place pour la promotion de la liberté du secteur audiovisuel , M. El Khalfi souligne ‘’une meilleure régulation du secteur audiovisuel au  travers du renforcement de ses attributions et de son champ d’intervention’’.

Par ailleurs, la transition à la Télévision numérique terrestre (TNT) continue d’être une priorité pour le Maroc. Dans ce cadre, les défis liés à ce chantier se rapportent essentiellement à la “préservation de la souveraineté nationale, au respect des engagements internationaux du Maroc, à l’exploitation des potentialités économiques et techniques qu’offre la TNT et à l’accompagnement des développements technologiques”, a affirmé M. El Khalfi.

La formation en journalisme est aussi une priorité . Dans ce sens, le pays a mis en place plusieurs projets de formation continue au profit des journalistes destinés à ‘’promouvoir la déontologie, le pluralisme et l’accès à l’information’’, a assuré le ministre.

Mustapha El Khalfi a fait référence aux efforts déployés en matière de promotion de la presse électronique et a rappelé que le champ médiatique national compte aujourd’hui 125 sites d’information électroniques reconnus juridiquement, avec environ 50 journalistes titulaires de carte de presse.

Enfin, le ministre a remarqué l’importance de continuer à travailler pour la promotion de la liberté de la presse, conformément aux indicateurs de l’UNESCO, qui s’articulent autour de cinq axes : la liberté, l’indépendance, le pluralisme, la sécurité et la place réservée à la femme dans les médias.

Le prochain guide d´investissement élaboré par Oxford Business Group, The Report : Maroc 2015, fera une analyse sur l’évolution du secteur médiatique du Maroc et dressera un bilan des résultats obtenus grâce aux mesures mises en place.

Après avoir célébré son 10e anniversaire au Maroc, Oxford Business Group continue son travail de recherche économique et de promotion du Royaume à l’international, en rencontrant les principaux acteurs publics et privés, responsables des grands chantiers qui visent à poursuivre les importantes évolutions connues lors de la dernière décennie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here