Touchée par la crise pétrolière, l’Algérie restaure le crédit à la consommation

Après une suspension de plus de cinq ans, le  gouvernement algérien vient  d’adopter un décret restaurant le crédit à la consommation pour les produits fabriqués ou assemblés en Algérie à condition que le remboursement ne dépasse pas 30 % des revenus du demandeur. La durée du crédit sera plafonnée à 60 mois et les produits importés en seront exclus.

Le retour du crédit à la consommation, rapporte notre confrère Jeune Afrique, a été décidé lors de la réunion tripartite entre le gouvernement, les syndicats et le patronat fin 2014, avant d’être inscrit dans la loi de finances 2015.

Avec des conditions d’éligibilité souples, sans taux d’intégration dans l’économie nationale requis ou secteurs particuliers visés, l’Algérie affiche sa volonté de soutien à la production nationale, quelle qu’elle soit. La Renault Symbol, montée depuis novembre dans l’usine d’Ouled Tleta d’Oran, sera ainsi couverte par ce dispositif.

Toujours selon Jeune Afrique, l’Algérie qui est touchée de plein fouet par la baisse durable des prix du pétrole, a entrepris un programme de mesures économiques dans lequel s’inscrit le crédit à la consommation qui aidera à la maîtrise du commerce extérieur et à la réduction de la facture des importations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here