« La démocratie nécessite de la vertu »

Le Président de la République Béji Caïd Essebsi est arrivé aujourd’hui à Paris pour une visite officielle les 7 et 8 avril 2015.  Il s’agit de sa première visite officielle dans un pays occidental et européen. La France reste le premier partenaire économique de la Tunisie, qui a la plus grande part de marché soit 16,3% et  le premier client avec 28,7% des exportations tunisiennes.10658907_877076049017120_2966305158454295956_oLors d’un point de presse tenue conjointement entre les deux présidents, le Président de la République Française François Hollande a affirmé que la France doit assurer de multiples façons de coopération exemplaires avec la Tunisie, en particulier en matière de sécurité.  Et d’ajouter que la France doit mobiliser l’Europe et la communauté internationale pour soutenir la Tunisie. Des moyens financiers ont déjà été mis en place pour aider la Tunisie. « Des initiatives immédiates et relatives à la conversion des dettes tunisiennes (60 millions d’euros. Notons que le montant global de la dette tunisienne envers la France est d’environ 1,7 milliard d’Euros en 2012) en investissement sont à l’examen», a précisé le Président français qui a appelé les chefs d’entreprise français à continuer de travailler avec la Tunisie. « La meilleure aide que nous puissions apporter à la Tunisie est de convaincre les entreprises françaises d’y investir », a-t-il dit.

Le Président de la République Tunisienne Béji Caïd Essebsi a, à cette occasion, rappelé que les relations entre la Tunisie et la France sont indéfectibles. Citant St Thomas d’Aquin, BCE a déclaré qu’il faut un minimum de bien-être pour pratiquer la vertu » et la démocratie nécessite de la vertu ».

bce-sorbonne-l-economiste-maghrebinLe Président de la République tunisienne a, par la même occasion, prononcé une allocution devant le Sénat Français (Télécharger l’allocution) et un discours à la Sorbonne.

1305 entreprises françaises opèrent en Tunisie avec un volume d’investissement qui s’élève à 2.912 millions DT. 40 % de ces entreprises emploient plus 126.827  employés.

BCE accueilli par Harlem Désir, Secrétaire d’État français aux Affaires européennes, auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international
BCE accueilli par Harlem Désir,
Secrétaire d’État français aux Affaires européennes, auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international

Consolider la coopération tuniso-française, tel est l’objectif de cette visite. Depuis des années, les relations entre les deux pays ont connu un développement intensif dans plusieurs domaines, tel le domaine du transport qui totalise 346 millions d’euros d’investissement. La coopération entre les municipalités tunisiennes et françaises a vu la conclusion de 15 accords de coopération et 36 conventions de jumelage, en plus de 77 accords et conventions en cours d’examen, indique le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Sur le plan sécuritaire, en revanche, la coopération sera la plus étroite et l’une des premières priorités; elle concerne les équipements, la logistique, la formation,  pour lutter ensemble contre le terrorisme, a annoncé le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, lors de sa visite le 20 mars, deux jours après l’attentat du Musée du Bardo.

Renforcer la coopération économique, encourager l’investissement, relancer le tourisme sont les grands défis à relever lors de la visite du président tunisien.

« La France est aux côtés de la Tunisie, elle ne donne pas de leçons, elle s’engage dans la durée”, a déclaré le président français François Hollande lors du dîner d’Etat au Palais de l’Elysée, ajoutant entre autres que la France est le premier investisseur en Tunisie.

Il a indiqué que des moyens financiers seront mobilisés, parmi lesquels 500 millions d’euros seront dédiés aux équipements,  transport, transition énergétique et vers la fin de l’année une conférence aura lieu à Paris qui sera intitulée “La Cop 21”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here