Yémen : Lourdes pertes civiles suite au bombardement d’un camp de déplacés

Yémen pertes civiles L'Economiste Maghrébin
Au Yémen, 70 à 80% de la nourriture, des médicaments et de l'aide humanitaire passent par le port de Hodeidah

« Dommages collatéraux » relatifs à la campagne militaire arabe menée par l’Arabie saoudite contre des rebelles houthis soutenus par l’Iran : au moins 45 civils ont été tués et 65 blessés, hier lundi, dans un raid aérien sur le camp d’Al-Mazrak, qui abrite des Yéménites déplacés par le conflit dans le nord-ouest du Yémen. Un bilan très lourd, pour les pertes civiles, depuis l’intervention au Yémen d’une coalition de neuf pays arabes, sous la conduite de l’Arabie saoudite.

L’agence française AFP témoigne que les ambulances ont eu des difficultés à parvenir à Al-Mazrak en raison de bombardements de la coalition sur la route qui mène au camp, situé à moins de dix kilomètres d’un camp militaire.

A noter que le camp d’Al-Mazrak abrite depuis 2009 des Yéménites déplacés par le conflit entre les Houthis et le gouvernement central, un refuge où  500 nouvelles familles sont arrivées ces deux derniers jours pour fuir les bombardements.

Toujours selon l’AFP, le nord de la capitale Sanaa était secoué, hier dans l’après-midi, par des déflagrations provoquées par de nouveaux raids aériens. Peu auparavant, un officier de l’armée loyaliste a indiqué que des colonnes de militaires, fidèles à l’ex-président Ali Abdallah Saleh, allié aux Houthis, étaient visées au nord d’Aden par des bombardements aériens de la coalition et des « tirs provenant de la mer ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here