Tunisie – Sicile : Dynamiser la coopération transfrontalière dans la filière céréales et dérivés

Béja Céréales - L'Economiste Maghrébn

L’étude sur « L’organisation de la filière céréales et dérivés et les perspectives offertes par le développement d’une dynamique de coopération transfrontalière entre la Tunisie et la Sicile», élaborée par l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation ( APII ), a fait ressortir des axes stratégiques regroupés par maillons.

Au niveau du maillon de la production/importation/recherche, l’étude a préconisé le renforcement et la mise à niveau du secteur semencier, le renforcement de la production des céréales de consommation et la libéralisation partielle des importations.

Quant au maillon collecte/stockage/distribution, il a été recommandé le renforcement et la réorganisation de la collecte, le renforcement de la capacité de stockage et l’optimisation du dispositif de distribution.

Pour le maillon de la transformation, l’étude a dévoilé la nécessité de moderniser les unités de transformation des céréales, de renforcer la formation professionnelle et la recherche, renforcer la qualité des aliments et de promouvoir le partenariat et le développement de nouveaux produits.

En fait, l’étude a mentionné que la filière céréales et dérivés sicilienne présente avait des similitudes avec celles des gouvernorats étudiés en Tunisie, caractérisée par un mode de production et une forte consommation des céréales et dérivés.

En effet, plusieurs créneaux novateurs pourraient constituer des opportunités d’investissement à entreprendre en commun, dans le cadre de partenariat entre les promoteurs des deux régions, pour dynamiser la coopération bilatérale, notamment par la production et le conditionnement de semences de céréales, la fabrication des pâtes fraîches, l’extraction des constituants de blé pour la production d’amidon, de protéines (gluten et autres), et de fibres, la création d’une unité de production d’améliorants pour la boulangerie et de conservation des souches de levure mère pour la production de levure de boulangerie, la fabrication et l’innovation de nouveaux produits à cuisson rapide, ainsi que la création d’une école de boulangerie et de formation dans les métiers de la deuxième transformation des céréales.

Les actions de partenariat interentreprises recherchées peuvent être facilitées, selon la même source, par le renforcement de l’appui institutionnel à travers des missions opérationnelles de rapprochement et de développement des compétences des opérateurs économiques.

A noter que cette étude vise à définir les composantes d’une organisation plus rigoureuse de la filière céréales et dérivés et l’élaboration et la mise en oeuvre d’une stratégie dans une perspective de partenariat transfrontalier. Les régions couvertes par cette étude sont la province italienne Sicile et les gouvernorats de Tunis, Ariana, Ben Arous, La Manouba, Nabeul, Bizerte, Béja et Jendouba, connus pour la prédominance de la céréaliculture (426.240 ha, soit 42% de la superficie céréalière en Tunisie, offrant plus de 70% de la production nationale)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here