Tunis : On efface et on recommence ?

Crédit photo: Présidence de la République

Le compte à rebours pour le vote de confiance au gouvernement Essid a commencé. Le choix d’aller en profondeur sur la question essentielle des nominations de certains ministres, dont on verra certainement des changements, après l’annonce d’une majeure partie de la classe politique de ne pas leur accorder la confiance, avant le vote de cette semaine, remet les pendules à l’heure. Les premières heures de ce marathon ressemblent de plus en plus à un sprint vers de nouvelles négociations.

Le porte-parole du Front Populaire, dans une déclaration aux médias, a mentionné que Habib Essid a la volonté d’élargir la composition, incluant d’autres partis, y compris le Front Populaire.

Par ailleurs, le chef du gouvernement Habib Essid s’est réuni, hier soir, avec les représentants des différents partis que sont Ennahdha, Afek Tounes et le Front Populaire, pour apporter de nouvelles corrections à sa liste ministérielle.

Ainsi, le député à l’Assemblée des représentants du peuple, Touhami Abdouli, a exprimé ses convictions que ces nouvelles tractations vont aboutir au retour des partis Afek Tounes et le Front Populaire dans l’équipe gouvernementale. « Si Ennahdha décidait de rejoindre aussi le gouvernement Essid, cela donnerait naissance à un gouvernement de coalition nationale », a-t-il pronostiqué.

Notons que le président du parti Ennahdha, Rached Ghannouchi, a exprimé hier sa satisfaction après le délai supplémentaire accordé à Habib Essid par l’ARP pour engager de nouvelles tractations. « Ces tractations sont susceptibles de conduire à des accords qui donneront un soutien plus large au futur gouvernement », a-t-il affirmé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here