Tunisie : Pacte pour l’emploi, une incarnation de l’entreprise formatrice

enseignement supérieur - l'économiste maghrébin
Quel avenir pour les universités privées ?

Dans le cadre de  la conférence-débat « Entreprise formatrice: renforcer la croissance – soutenir la productivité » organisée par le centre des jeunes dirigeants d’entreprises,  les résultats du projet Pacte pour l’emploi ont été présentés. D’après les résultats, le projet a bel et bien illustré la notion de l’entreprise formatrice.

Véronique Chavane,  directrice du projet,  a pris soin de présenter le programme  « Pacte pour l’emploi ». Elle a expliqué qu’il s’agit d’un partenariat établi  depuis 2012 entre neuf centres de formation professionnelle relevant de l’agence tunisienne de la formation professionnelle (ATFP) et des organismes allemands de la formation professionnelle du secteur privé.

Le programme vise à améliorer le niveau de la formation professionnelle en Tunisie afin d’augmenter l’employabilité des jeunes. A travers ce projet, des entreprises et des centres de formation professionnelle collaborent afin de revoir pour combler les lacunes constatées dans les modules de formation professionnelle.

Expliquant les méthodes adoptées par le projet afin de réaliser  cet objectif, Véronique Chavane a affirmé que plusieurs cycles de formation au niveau pédagogique, communicationnel et technique ont été organisés pour les formateurs des centres de formations et pour les tuteurs d’entreprise.

Et pour ce qui est des résultats du projet,  l’intervenante a affirmé l’amélioration des compétences au niveau des centres de formation et le rayonnement des centres qui a augmenté : «   Désormais les centres accueillent plus de demandes d’inscription. Au niveau  du partenariat centre de formation-entreprise, elle a expliqué que le projet a pu institutionnaliser ce partenariat et on peut parler maintenant de relation permanente entre l’entreprise et les centres de formation professionnelle » précise-t-elle.

Notons au passage  que plus de 300 personnes de plusieurs domaines, parmi lesquels le tourisme et la mécanique, ont été formées et 100 artisans formés au sud tunisien.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here