Tunisie – Ministre de l’Education: «Difficile de satisfaire les revendications des grévistes»

La grève des enseignants du secondaire aurait pu être évitée si les syndicalistes s’étaient adressés directement à leur ministère de tutelle, a indiqué le  ministre de l’ Éducation, Fethi Jarraya, qui a reconnu, toutefois,  que les revendications des enseignants, surtout matérielles, sont du ressort du ministère des Finances ainsi que de la présidence du Gouvernement.

« Parmi les requêtes des enseignants, plusieurs ont été satisfaites au cours des derniers mois et des primes, comme celle de la rentrée scolaire, ont été versées comme convenu, a souligné le ministre, en ajoutant que les syndicalistes ont aussi demandé une hausse supplémentaire de leurs primes. Mais « il est peu probable que le ministère des Finances donne un avis favorable à cause de la « situation délicate du pays ». Cependant, a-t-il assuré, le gouvernement provisoire de Mehdi Jomaa, en étroite collaboration avec l’Assemblée des représentants du peuple, est en train d’examiner de nouvelles mesures visant à améliorer le pouvoir d’achat des employés du secteur public.

Interrogé, par ailleurs, sur la scandaleuse affaire des deux enfants violés à leur sortie de l’école, leurs enseignants étant absents, le ministre de l’ Education a estimé que le directeur de l’école primaire à Douar Hicher a « mal évalué la situation », en laissant les enfants quitter l’établissement.

« Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances dans lesquelles s’est déroulé l’incident. De nouvelles mesures seront prises pour  garantir la sécurité des élèves et éviter qu’un autre incident de ce genre ne se reproduise », a martelé le ministre.

Simple incident ? Un drame pareil ne doit pas être pris à la légère, Monsieur le ministre, car il ne s’agit pas d’un simple « incident ». L’enquête doit déterminer, avec précision, et dans les plus bref délais, la responsabilité de chacun dans ce drame et expliquer comment un directeur d’école « responsable » a pu laisser des enfants quitter l’école, livrés à eux même parmi les loups humains !

Sous d’autres cieux, le ministre lui-même aurait démissionné. Pour moins que ça !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here