Syrte : Le « jeudi noir » de l’armée libyenne

Sanglante journée pour l’armée libyenne : 19 soldats ont été tués, hier, jeudi, dans des attaques menées par des miliciens islamistes de la coalition Fajr Libya à Syrte dans l’Est libyen, tandis qu’un réservoir de carburant a pris feu dans le terminal pétrolier d’Al-Sedra après avoir été touché par un tir de roquette.

Rappelons que les terminaux d’Al-Sedra, de Ras Lanouf et de Brega, les plus importants de Libye, sont  le théâtre depuis plusieurs jours d’affrontements entre les forces gouvernementales et les miliciens islamistes de Fajr Libya.

Selon des experts, la production de brut dans le pays a baissé à près de 350 000 barils par jour alors qu’elle atteignait 800 000 b/j avant le début des combats le 13 décembre.

L’agence de presse AFP rapporte que quatorze soldats ont été tués dans une attaque-surprise contre les membres du bataillon 136, chargés de surveiller une centrale électrique à l’ouest de Syrte, a indiqué la source militaire, en précisant que quatre autres soldats du bataillon avaient péri dans les affrontements ayant suivi. C’est au cours de cette attaque qu’a péri le 19e soldat.

Le bataillon 136 est affilié à l’armée, ajoute l’AFP, mais la plupart de ses membres sont des combattants originaires d’une tribu loyale au général à la retraite Khalifa Haftar qui tente aux côtés des forces du Premier ministre reconnu par la communauté internationale, Abdallah al-Theni, de reconquérir les villes libyennes échappant au contrôle de l’État.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here