Tunisie – JCC 2014/Tanit : Le film palestinien « Omar » rafle tout sur son passage

Lors de la cérémonie de clôture organisée ce week-end au Théâtre municipal de Tunis, le film palestinien Omar de Hany Abu Assad a remporté le Tanit d’Or de la compétition officielle des longs-métrages de la 25ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage ( JCC 2014 ).

Omar a remporté également trois autres prix : le Tanit du prix Jury Jeune, le prix du public et le prix du meilleur scénario.

Le Tanit d’Argent a été attribué dans la même catégorie au film marocain C’est eux les chiens de Hicham Lasri, tandis que le Tanit de Bronze a été décerné au long métrage Before Snowfall de Hisham Zaman( Irak).

Un prix spécial du Jury a été décerné au long-métrage sénégalais Des étoiles de Dyana Gaye.

Le Prix de la meilleure actrice a été décerné à Suzan Ilir pour son rôle dans le long-métrage Before Snowfall.  Quant à celui du meilleur acteur , il a été décerné à Khaled Benaissa pour son rôle dans le film algérien L’Oranais de Lyes Salem.

Pour les courts-métrages, le Tanit d’Or a récompensé le film tunisien Peau de colle de Kaouther Ben Henia. Le Tanit d’Argent a été attribué au film Madama Esther de Luck Razanajaona (Madagascar) et le Tanit de Bronze au film Les jours d’avant, de Karim Moussaoui (Algérie).

Dans la catégorie des documentaires, le Tanit d’Or a été attribué au film The wanted 18 d’Amer Shomali et Paul Cowan (Palestine). Le Tanit d’argent a été décerné au film Examen d’Etat de Dieudo Hamadi (République Démocratique du Congo). Le Tanit de Bronze a été attribué au film tunisien El Gort de Hamza Ouni.

Une mention spéciale a été décernée dans la catégorie documentaire au film sud-africain Nelson Mandela: the myth and me de Khalo Matabane.

Pour ce qui est de la compétition nationale, le premier prix du Centre national du cinéma et de l’image (CNCI) a été décerné au film Pousses de printemps d’Intissar Belaid. Le deuxième prix a été attribué par le CNCI au film Abderrahmane d’Elias Sfaxi. Le prix de TV5 Monde a récompensé le film Boubarnous de Badi Chouka.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here