Tunisie : Nouvelles perspectives d’investissement pour la diaspora tunisienne

Dans le cadre du projet européen DiaMed, le Forum d’affaires DiaMed a été organisé, ce matin, par la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie ( Conect ) et l’Agence de l’entrepreneuriat en Méditerranée ACIM, sur le thème « Nouveaux contextes : Nouvelles perspectives d’investissements pour la diaspora tunisienne».

Ce Forum vise à informer les investisseurs, et en particulier la diaspora, sur le nouveau contexte et les récentes évolutions du climat des affaires en Tunisie. Il vise, également, à faciliter le contact entre ces investisseurs, les institutions publiques tunisiennes concernées par le développement des TPE/PME et les structures de promotion des investissements, d’encadrement et d’appui.

Il explorera de nouveaux horizons d’investissement, à travers la facilitation des projets étrangers, notamment suisses, allemands, français et belges, et ce, dans les différents domaines que sont l’industrie alimentaire, la technologie, l’ingénierie électronique, notamment dans les régions défavorisées.

Inaugurant ce Forum, Kamel Ben Naceur, ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, nous a déclaré que le programme de la diaspora tunisienne, assuré par la Conect et son partenaire ACIM, facilite l’investissement en Tunisie aux Tunisiens résidents à l’étranger.

«Dans ce cadre, environ 50 projets sont en phase de réalisation. De même, le ministère de l’Industrie a lancé 50 autres projets avec le dispositif  d’accompagnement à la création d’entreprise en Tunisie Twensa Invest, et un autre programme d’investissement sera, également, mis en place avec l’Institut de la Recherche et de Développement de Marseille- France», a précisé M. Ben Naceur.

De son côté, Tarek Chérif, président de la Conect nous a annoncé que la Tunisie a besoin, aujourd’hui de booster l’investissement, de créer de la richesse et des postes d’emploi. Pour cette raison, la Conect collabore avec les institutions européennes et marocaines qui sont expérimentées en la matière, pour faire réussir les nouveaux projets à tous les niveaux.

D’ailleurs, la Conect opère avec ses partenaires, selon ses propos, dans toutes les régions de l’intérieur pour la réalisation de ces projets.

M. Chérif n’a pas manqué de dire qu’après le second tour de la présidentielle, tous les acteurs économiques doivent être optimistes pour l’avenir de la Tunisie, et ce, dans le but de rétablir la confiance et d’instaurer l’investissement, en tant que seule alternative pour la Tunisie de demain.

«D’ailleurs, la Conect est convaincue par la valeur ajoutée de la Tunisie dans la région. Et notre rôle est d’attirer les investisseurs nationaux et internationaux,  pour pouvoir réaliser un taux de croissance de 7 à 8% dans les prochaines années. Et c’est possible !», a-t-il estimé.

La diaspora tunisienne en bref

La diaspora tunisienne est intégrée au dispositif qui vise l’accompagnement à la création d’entreprises pour des porteurs de projet d’origine tunisienne, souhaitant créer une entreprise dans leur pays d’origine.

La Conect facilite à ces porteurs l’élaboration de leurs business plans et la finalisation de leurs projets.

Jusqu’à aujourd’hui, et une année après le lancement du programme DiaMed qui s’étale sur trois ans (2013-2015), 11 pays sont concernés par sept projets de la diaspora tunisienne, dans les régions d’Allemagne, France, Suisse et de Belgique.

Signature de deux conventions par la Conect

En marge du Forum d’affaires, la Conect a signé deux conventions. La première convention, avec l’Adiaspi, consiste en une plateforme de crowdfunding à travers laquelle la diaspora tunisienne peut investir.

La deuxième convention a été signée avec Mercy Corps. Il s’agit d’une plateforme de montoring. La Conect va réunir les jeunes entrepreneurs et les hommes d’affaires pour faire, via cette plateforme, un «mulching» entre eux, et ce, afin d’échanger les expériences au niveau du développement de l’entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here