Tunis – Lamia Zargouni (ISIE) : “L’absence des jeunes est inquiétante !”

Expliquant les raisons du nombre  restreint des jeunes qui ont participé au vote à la présidentielle, Lamia Zargouni, membre de l’ISIE, a déclaré que ce phénomène a été constaté aussi aux élections législatives : ” Lors des élections législatives, les jeunes  sont allés voter  deux  heures avant la fermeture des bureaux“,  rappelle-t-elle.

Selon elle, cette désaffection serait due  aux discours politiques peu motivants au goût des jeunes.”Ils ne s’y sont pas retrouvés“, ajoute-t-elle. Une autre raison possible, les jeunes étant impatients, ils n’aiment pas les files d’attente. Par contre,  la mobilisation des jeunes sous la casquette d’observateurs a motivé ces jeunes pour accomplir en même temps leur devoir électoral, renchérit Mme Lamia Zargouni, affirmant en outre que  les jeunes aiment être responsabilisés et c’est tout à l’honneur de la société civile d’ avoir pensé à les impliquer dans l’observation du déroulement du vote.

Revenant sur le faible taux de participation au vote dans la circonscription d’Italie, elle a affirmé que le taux a atteint 8% pour le moment et qu’elle a lancé un appel aux Tunisiens inscrits sur les registres électoraux d’aller voter. Lamia Zargouni a affirmé que l’efficacité des registres électoraux dans cette circonscription  n’est pas garantie à cause de l’inscription des immigrants clandestins.

A la question posée par leconomistemaghrebin.com sur les obstacles majeurs auxquels l’ISIE a dû faire face, elle a affirmé que le défi majeur pour à l’ISIE demeure le bon déroulement de la présidentielle selon les standards internationaux et la réalisation d’un bon taux de vote. Deux objectifs à propos desquels notre interlocutrice demeure optimiste.

A notre question relative à l’existence de preuves tangibles sur l’achat des voix, l’interlocutrice a affirmé que cela fait partie des infraction majeures et qui a des répercussions sur les résultats. ” L’ISIE ne dispose pas de preuve tangible à ce sujet, nous n’avons que des présomptions, à savoir les signalements de la société civile. Si nous disposons de preuves, nous ne manquerons pas de prendre les mesures adéquates“,  conclut-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here