AeroMobil : la voiture du futur est déjà là !

C’est  indéniable, l’AeroMobil a de quoi faire rêver. Ce prototype hybride a la particularité de passer, en l’espace de quelques secondes, de l’automobile à l’avion. Présentée dernièrement au Pioneers Festival , qui se tient tous les ans en Autriche, ses concepteurs la présentent déjà comme la voiture de demain.

Résultat de plusieurs améliorations réalisées sur la version précédente AeroMobil 2.5, la version actuelle AeroMobil 3.0 se veut un véhicule hybride volant par excellence, magnifiquement intégré, à la fois, dans un unique et seul produit et dans son environnement d’utilisation . L’adaptabilité est le maître mot de ce produit, selon ses concepteurs, son utilisation  s’accommode parfaitement des infrastructures existantes créées pour les automobiles et les avions, ouvrant par conséquent de nouvelles possibilités de voyage pour son utilisateur.

Comme une voiture « normale »,  le prototype convient à tous les espaces de stationnement standards, utilise de l’essence ordinaire, et circule aisément sur la route. Comme un avion, l’AeroMobil 3.0 s’adapte à toutes sortes d’aéroports, mais peut également décoller et atterrir en utilisant toutes sortes de pistes de décollage ou d’atterrissage ainsi qu’une simple piste gazonnée ou toute une surface pavée à condition qu’elle s’étende sur quelques centaines de mètres.

L’AeroMobil 3.0 est principalement construit à partir de matériaux composites avancés. Rien n’est laissé au hasard : il est en effet équipé de fonctionnalités de pointe susceptibles de faire partie du produit final, à savoir des équipements d’avionique (systèmes embarqués radio, électronique et informatique, entrant dans la gestion de fonctions variées  comme le guidage, le pilotage, la gestion du fuel, les communications bord/sol ou air/sol …) un système de pilotage automatique et un système de déploiement automatique des parachutes en cas d’urgence.

AeroMobil 3.0 met également en œuvre un certain nombre de technologies de pointe, qui réduisent considérablement les exigences de décollage, de même que  la suspension robuste permet de décoller et atterrir sur des terrains relativement accidentés.

Côté consommation d’essence, en mode avion, l’AeroMobil 3.0 consomme près de 15 litres par heure, et 8 litres au 100 kilomètres quand elle est utilisée en mode voiture.

Le décollage se fait sur pas moins de 200 mètres de distance, et pour un atterrissage réussi l’engin doit avoir parcouru pas moins de 50 mètres de distance.

Dans les airs l’AeroMobil se déplace à une vitesse de 200 km/h et ne doit pas descendre sous les 60 km/h. De même qu’elle présente une autonomie de 4 heures de vol, soit environ 700km. En mode voiture, l’engin peut rouler à une vitesse de pointe de 160 km/h avec une autonomie de 875km.

L’AeroMobil 3.0 se fera sans doute et en très peu de temps des adeptes… à condition qu’ils soient fortunés car le prix du prototype se situerait entre celui d’une voiture et d’un petit avion.  Sur ce point précis, les concepteurs restent discrets, certainement jusqu’au moment crucial de la commercialisation dont la date n’est pas encore connue.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here