Transport aérien : Emirates Group subit un ralentissement prévu

tunisiennes à Dubaï

Emirates Group vient de publier ses résultats semestriels qui témoignent d’une robuste croissance, en dépit d’une conjoncture peu favorable, du fait notamment des pandémies, des conflits régionaux et d’un marché global en ralentissement.

Sheikh Ahmed bin Saeed Al MaktoumSelon  Cheikh Ahmed Ibn Saeed Al Maktoum, président et CEO d’Emirates Airlines et du Groupe Emirates Group, le groupe a subi un ralentissement dû aux travaux effectués sur les pistes d’atterrissage pendant 80 jours. Toutefois, il a précisé que ce ralentissement était  prévu et a été anticipé dans ses plans, de manière à minimiser son impact sur le plan opérationnel et commercial, tant pour Emirates que pour dnata. Et d’ajouter que le succès de ces plans se remarque dans la croissance globale de ce premier semestre, malgré les défis rencontrés.

Le ralentissement global de l’économie, l’épidémie Ebola, des fluctuations monétaires et les nombreux conflits régionaux ont également impacté les résultats de la compagnie. Ces éléments externes semblent toucher de plus en plus le secteur de l’aviation, sans parvenir à se résoudre rapidement.

C’est pourquoi, il est essentiel que les responsables restent vigilants dans leur stratégie de croissance. La capacité de s’adapter et de réagir rapidement va déterminer les chances de succès. Tout en allant de l’avant, en restant focalisés sur les objectifs à long terme et en continuant d’investir dans l’infrastructure d’Emirates et de dnata, les responsables vont garder un oeil attentif aux développements conjoncturels actuels.

Durant les six derniers mois, le Groupe n’a cessé d’étendre sa base de collaborateurs, en augmentation de 5% par rapport au mois de mars 2014, ce qui représente un total de 79.000 emplois.

Côté chiffres, au cours du premier semestre de l’année fiscale 2014-2015, Emirates a réceptionné 13 appareils de grande capacité, dont six A380 et sept Boeing 777. La compagnie attend encore la livraison de 11 avions d’ici au 31 mars 2015. Emirates a également étendu son réseau de destinations avec l’ouverture de nouvelles routes (Abuja, Chicago, Oslo et Bruxelles) qui augmentent de façon exponentielle le nombre de destinations après escales.

Emirates est la compagnie aérienne qui exploite à l’heure actuelle les plus grandes flottes d’A380 et de Boeing 777.

Le cumul de causes externes ont amené Emirates à suspendre le plus grand nombre de lignes en une année et à maintenir une partie de sa flotte au sol pour cause de travaux. Les fluctuations du dollar ont eu un effet négatif sur les revenus. Malgré ces éléments, Emirates enregistre une croissance de 8% à USD 514 millions par rapport à la même période de l’an passé.

Le carburant a continué de représenter une grande part des coûts de la compagnie, soit 38% contre 39% le premier semestre de l’année fiscale précédente. Le premier semestre s’est traduit par une croissance tant en termes de capacité que de remplissage. La capacité, mesurée en ASKM (Available Seat Kilometres) a crû de 6.5%, tandis que le remplissage, mesuré en RPKM (Revenue Passenger Kilometres) a augmenté de 9.8%, pour un taux d’occupation avoisinant 81.5%, contre 79.2% l’année passée.

Emirates a transporté quelque 23.3 millions de passagers entre le 1er avril 2014 et le 30 septembre 2014, soit une augmentation de 8.4% par rapport à l’an dernier. Le volume de fret a crû de 5.4% ce qui témoigne d’une performance remarquable et inversée par rapport à la tendance générale du secteur.

Les revenus d’Emirates, incluant d’autres recettes d’exploitation, atteignent  USD 12 milliards, contre USD 10.8 milliards pour l’année fiscale précédente, soit un accroissement de 11% qui reflète une forte demande en passagers et en cargo.

Dnata continue de se démarquer par ses investissements d’infrastructure et ses opérations qui s’étendent actuellement dans 38 pays. Les revenus de dnata s’élèvent à USD 1.2 milliard contre USD 1 milliard l’année précédente. Le profit global de la société a cependant décru de 26% à USD 92 millions, ce qui s’explique notamment par les travaux effectués sur les pistes de l’aéroport international de Dubaï, qui ont eu un impact sur les opérations effectives. Par ailleurs, le nombre d’appareils opéré par dnata a baissé de 1% à 140.582. L’autre raison est les coûts engendrés par les opérations menées au Dubaï World Central.

Les opérations aéroportuaires de dnata constituent la principale source de revenus à savoir USD 388 millions, en augmentation de 3% par rapport à l’exercice précédent. Les opérations à bord de dnata ont enregistré une croissance importante et ont contribué pour 15% au total des recettes semestrielles de la compagnie, soit USD 280 millions. Le nombre de menus distribués se monte à 24.7 millions, soit 10% de plus que le premier semestre de l’exercice précédent.

Les recettes engendrées par le Service de voyage dnata se montent à USD 238 millions, en augmentation de 161% par rapport à l’année passée. Cette division a aussi étendu ses prestations avec des acquisitions telles Gold Medal au Royaume-Uni qui ont généré une augmentation conséquente des ventes en croissance de 29%, à USD 1 milliard.

Les opérations de fret menée par dnata ont également enregistré une croissance des revenus de 18%, à USD 175 millions. Le volume transporté a augmenté de 3% à 835.979 tonnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here