Google Inbox : innovation ou piège pour l’utilisateur ?

Pourquoi supprimer ses messages si on peut les réutiliser ? C’est bien la philosophie de Google, qui a bien compris qu’il est avantageux de sauvegarder les données des utilisateurs, pour s’en servir. Une approche très similaire au recyclage des déchets. Baptisé Inbox, ce service de messagerie complémentaire à Gmail est accessible à l’heure actuelle sur invitation. Un service qui repose sur l’étude de la nature des messages pour se rendre plus performant.

Google présente son nouveau concept de la manière suivante : « Dans nos cartons depuis plusieurs années, Inbox a été créé par la même équipe que Gmail, mais n’a rien à voir avec ça. Il s’agit d’une boîte de réception d’un genre nouveau, conçue pour s’adapter à votre vie ».
Partant du principe que le gain de temps est plus qu’une nécessité de nos jours, Inbox serait un moyen efficace pour faciliter la tâche à l’utilisateur concernant la gestion de ses mails. Dans ce flux incessant de messages , les plus importants se perdent parfois, l’utilisateur aussi. Dans le but d’éviter que la gestion des e-mails ne se transforme en corvée, Inbox de Google se charge de réaliser cette tâche. Selon Google, Inbox s’impose comme une solution ou « une boîte de réception qui travaille littéralement pour vous ».

Ce service complémentaire est dépourvu du bouton « supprimer les messages », non pas par omission, mais vu la capacité de stockage de plus de 15 Go de la boîte de messagerie, les concepteurs d’Inbox estiment qu’il est plus facile de mettre de côté les messages plutôt que de les supprimer.

En déterminant les messages les plus importants, Inbox dresse une « liste » des priorités. Cette nouvelle conception de la messagerie repose sur un classement des mails par thématique. Et c’est sans surprise que l’on constate que les messages à caractère promotionnel, dédiés aux achats et aux réservations sont ceux qui apparaissent en première ligne. Inbox ne se contente pas de faire le tri dans les messages mais fournit des informations supplémentaires directement liées aux messages envoyés ou reçus par l’internaute. Le bouton « L’essentiel »  permet aux informations importantes (commande, vol, réservation, photos) d’être visibles sans que les messages soient ouverts.

Inbox joue aussi le rôle de pense-bête, mais va plus loin. En effet,  Google l’explique dans son blog : « Par exemple, lorsque vous créez un rappel pour passer au pressing, Inbox vous fournit le numéro et les horaires du pressing le plus proche. Et cela fonctionne aussi pour les e-mails ! Si vous faites une réservation en ligne au restaurant, Inbox ajoute un plan à votre e-mail de confirmation. Si vous réservez un vol en ligne, Inbox vous fournit le lien pour faire votre enregistrement en ligne ».

En élargissant ses capacités à mieux connaître ses utilisateurs, par la collecte des données via l’historique de navigation des internautes, à travers une multitude de services dont on peut citer : Youtube, et Google +,  Google affine le profil de ses utilisateurs pour mieux les cibler. Des informations qui pourraient servir à créer de nouveaux services ou à aider les publicitaires à mieux déterminer leurs cibles.

La question qui se pose est : l’utilisateur y verra-t-il un moyen pour simplifier sa vie, ou une manière détournée pour augmenter l’emprise de Google sur le web? Seul le libre arbitre de chacun pourrait permettre de répondre à cette question.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here