Eradication d’Ebola dans deux pays d’Afrique

Il n’y a pas que des mauvaises nouvelles en provenance des pays touchés par Ebola . En effet, deux pays touchés par l’épidémie se sont débarrassés du virus, selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé ( OMS ). Le Sénégal et le Nigeria sont, selon l’OMS, indemnes de la maladie. Mieux encore, la République Démocratique du Congo serait en passe de devenir le troisième pays à avoir éradiqué la maladie dans les jours à venir.

Le verdict a été prononcé au Nigeria et au Sénégal, suite à l’absence de déclaration de cas de contamination durant 42 jours, soit deux fois la période d’incubation ( qui signifie le délai entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes d’une maladie) pour le virus Ebola .

Comment ce succès peut-il être expliqué ? Il faut remonter au début de l’épidémie dans ces deux pays pour comprendre comment la gestion de cette maladie a été établie. En effet, dans le cas du Sénégal, immédiatement après qu’un cas a été déclaré, toutes les personnes en contact avec l’individu infecté par le virus ont été suivies médicalement.

Même scénario au Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, où un cas a été déclaré positif au virus le 20 juillet dernier. Les autorités du pays ont craint le pire, après qu’un ressortissant américain d’origine Libérienne, déplacé à Lagos, et positif au virus, a transmis la maladie à ceux qui ont été en contact avec lui, allant de l’officier qui l’a escorté à l’hôpital aux médecins et infirmières qui l’ont traité. Le bilan de cette épidémie étant de 20 personnes infectées, dont sept sont mortes. Le succès des Nigérians s’explique par la rapidité de la prise en charge de près de 900 personnes simultanément.

Le rôle des réseaux sociaux a également fait la différence, les autorités locales et certaines ONG ayant organisé des campagnes d’information sur la maladie. Des conseils visant à réduire le risque de contamination, des informations sur les zones à risques et sur les symptômes d’alerte ont été mis à la disposition d’une large tranche de la population. Une application gratuite pour smartphone a été conçue de manière à orienter l’utilisateur et l’informer sur les mesures à prendre en cas de risque de contamination.

« Si un pays comme le Nigeria, entravé par des problèmes de sécurité graves, peut le faire, tous les pays du monde qui connaissent un cas importé [du virus Ebola] peuvent contenir la transmission à une poignée de cas », a déclaré le Directeur général de l’OMS Margaret Chan .

La République Démocratique du Congo devra bientôt rejoindre le Nigeria et le Sénégal dans le cercle des pays qui ont éradiqué le virus. Le dernier cas déclaré remonte au 10 octobre, les autorités devront attendre 42 jours depuis cette date pour déclarer la fin de l’épidémie.

Pourtant rien n’est encore joué, la barre des 10 000 cas a été dépassée avec 4 922 morts, suscitant l’inquiétude de tous. Les méthodes employées dans les pays ayant éradiqué la maladie devraient inspirer les pays encore touchés. Reste à savoir si ces mesures sont suffisantes dans ces pays où la maladie s’est bien installée et qui souffrent d’un manque cruel de moyens financiers et humains.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here