Législatives : la Coalition démocratique ne dévoilera aucune information

Chokri Kastalli, membre du bureau politique de la Coalition démocratique, député à l’Assemblée nationale constituante, et tête de liste dans la circonscription de Béja a affirmé à leconomistemaghrebin.com que son parti ne dévoilera aucune information  fournie par ses observateurs et les représentants de ses listes aux élections législatives  qu’après la proclamation officielle des résultats par l’ISIE.  «  Les informations que nous tenons sont étayées par des preuves et elles seront utilisées dans les recours », dit-il.

Le membre du bureau politique a affirmé que la Coalition démocratique respectera le choix des électeurs, même si la Coalition ne sera point représentée à l’Assemblée du peuple : « Nous avons mené à bien notre campagne électorale et avons visité toutes les régions et appelé au respect de la Constitution tunisienne et des principes de la révolution », insiste-t-il.

Commentant les sondages publiés par Sigma Conseil, M. Kastalli a avancé qu’ils n’ont aucune crédibilité : «  Nous savons très bien comment se prépare ce genre de sondage ».  Avant d’estimer que de tels sondages peuvent influencer et orienter l’opinion publique. Notre interlocuteur n’était pas sans exprimer son étonnement de constater que « la société civile et les médias n’ont pas réagi face à la publication de sondages et se sont contentés uniquement de leur publication sans braquer la lumière sur les infractions électorales, l’achat des voix et l’utilisation des feuilles non conformes aux normes et de l’argent politique »

Dans le même ordre d’idée, M. Kastalli a estimé que les élections législatives ont confirmé la bipolarisation entre «  un parti politique qui s’attache au passé et un autre parti politique qui opte pour un Etat religieux, d’après des observateurs qui ne font pas partie de la Coalition démocratique ».

Revenant sur le rôle de la HAICA et de l’ISIE, Chokri Kastalli  a affirmé «  la neutralité de la HAICA et l’intégrité de l’ISIE ». Cependant,  « nous rendons responsables ces deux institutions dans le cas de falsification des résultats des élections et l’orientation des résultats à la lumières de ce sondage ».  

Par ailleurs, Chokri Kastalli a estimé que le concept du  « vote utile » a orienté  les élections et a privé le peuple des programmes économiques des partis politiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here