«Attijari Leasing, un plan de développement aux objectifs ambitieux et réalistes»

Malgré le contexte économique exceptionnel que connaît la Tunisie depuis la Révolution, le secteur du leasing continue d’occuper une place prépondérante dans le marché financier tunisien. Il contribue de plus en plus au financement de l’économie nationale.

A ce sujet, leconomistemaghrebin.com a donné la parole à Kamel Habbachi, Directeur Général de Attijari Leasing, qui nous a donné un aperçu sur le secteur en général, et présenté les performances et les perspectives de croissance de Attijari Leasing en particulier.

leconomistemaghrebin.com : Comment se comporte le secteur du leasing dans le contexte économique actuel ?

Kamel Habbachi: Le secteur du leasing occupe une place de taille dans le paysage financier tunisien. Sa contribution au financement de l’économie prend de plus en plus de l’ampleur. En 2013, les mises en force ont atteint 1 417MDT contre 1 394 MDT en 2012, enregistrant ainsi une croissance de 1,6% sur cette période.

La nature du tissu économique tunisien, composé principalement de PME, fait que le recours au secteur du leasing s’intensifie d’une année à l’autre. La célérité du traitement des dossiers et la souplesse des procédures de financement restent les points forts du secteur. De ce fait, le recours au financement leasing est devenu le choix préféré pour un grand nombre de sociétés.

Le secteur du leasing recèle des potentialités de croissance considérables. Sauf événements exceptionnels, les professionnels sont unanimes quant à l’évolution favorable du secteur. Le taux de pénétration du secteur ne cesse d’augmenter grâce à un recours croissant des PME au produit leasing.

Toutes les sociétés de leasing se sont penchées sur la maîtrise du coût des ressources, et ce, afin d’assurer l’équilibre de leurs situations financières. L’émission des emprunts obligataires reste la forme préférée de refinancement.

Après une année 2011 marquée par un contexte sociopolitique exceptionnel induisant une baisse de 18,4% des mises en force, le secteur du leasing affiche une croissance annuelle moyenne de 9,9% sur la période 2011-2013.

Attijari L'Economiste Maghrébin

 

En Tunisie, la majorité des banques disposent actuellement d’une filiale de crédit-bail. A ce jour, il existe neuf sociétés de leasing en Tunisie, dont six sont cotées à la Bourse de Tunis.

Attijari Bourse L'Economiste Maghrébin

Dans cet environnement contrasté, quelles ont été les performances de Attijari Leasing?

Attijari Leasing, aujourd’hui, deuxième du secteur du leasing en Tunisie à fin 2013, repose sur son appartenance au Groupe Attijari bank, mais également au groupe Attijariwafa bank, premier groupe financier africain hors Afrique du Sud. Son actionnariat permet à Attijari Leasing, au-delà du fait de jouir de conditions privilégiées en termes de financement bancaire, mais aussi de profiter du réseau commercial d’Attijari bank avec plus de 200 agences réparties sur le territoire tunisien, de tirer sa solidité de celle de son actionnaire Attijariwafa bank aujourd’hui présent dans plus de 23 pays.

Depuis quelques années, Attijari Leasing a mis en œuvre une stratégie s’articulant sur trois axes principaux interdépendants :

  • Croissance des mises en force et diversification du portefeuille
  • Amélioration des ratios de créances classées
  • Amélioration de la rentabilité.

Croissance des mises en force et diversification du portefeuille :

Les mises en force d’Attijari leasing, malgré une année 2013 particulièrement difficile, ont enregistré une croissance annuelle moyenne de l’ordre de 7,5% sur la période 2010-2013, pour s’établir à 211 MDT.

Attijari croissance L'Economiste Maghrébin

 

Par ailleurs, Attijari Leasing a œuvré pour diversifier son portefeuille clients tout en limitant son exposition à des secteurs jugés risqués.

Attijari porte-feuille client L'Economiste Maghrébin

Amélioration des ratios de créances classées

La nette amélioration des créances classées d’Attijari Leasing est le fruit de deux principales actions menées simultanément par la Direction Générale, à savoir le recouvrement au niveau de l’ancien portefeuille de créances classées récupérées lors du changement d’actionnaires en 2007, ainsi que l’instauration de nouvelles règles en termes de gestion des risques.

Attijari Leasing a réussi, en l’espace de cinq ans, à réduire son taux de créances classées de 66% pour atteindre 11, 1% en 2013, alors qu’il était de 50,3% en 2007.

Attijari créances classées L'Economiste Maghrébin

Quelles sont les perspectives de croissance de Attijari Leasing?

La politique de croissance d’Attijari Leasing pour les années à venir sera basée sur le développement de la société à un rythme soutenu avec une meilleure maîtrise du risque qui tient compte, notamment, de la conjoncture économique du pays en matière de nouveaux investissements ou de disponibilité des ressources de financement.

En effet, la stratégie adoptée par la Société s’articule autour des axes suivants :

• Une meilleure orientation en matière de financement leasing, quant à la sélection d’une clientèle diversifiée, présentant une assise financière équilibrée et dont les projets de financement envisagés peuvent assurer une rentabilité acceptable ;

• Le maintien d’une action vigoureuse de recouvrement du portefeuille, afin d’assurer une meilleure gestion du risque client, en développant une meilleure réactivité du recouvrement amiable, et d’améliorer le rendement du portefeuille des créances classées par des actions de recouvrement ciblées.

Attijari Leasing vise à consolider sa présence sur le marché tunisien, en augmentant sa part de marché et en améliorant sa capacité bénéficiaire, et ce, en réalisant ses objectifs tels que avancés dans les états prévisionnels ci-après présentés.

A l’horizon 2018, Attijari Leasing vise à atteindre 337 MDT de mises en force, un résultat net de 10,6 MDT et un taux de créances classées de 8,1%.

Attijari mises en forces L'Economiste Maghrébin

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here