Atide poursuit en justice un responsable de l’UPL

L’Association Tunisienne pour l’Intégrité et la Démocratie des Elections (Atide) a dénoncé  aujourd’hui les  « accusations et  injures lancées » à son adresse ainsi que les menaces proférées en direct à l’encontre de son président Moez Bouraoui lors d’une émission sur les  ondes d’une radio  privée le 30 septembre 2014.

Durant l’émission diffusée en date du 30 septembre 2014 à laquelle Moez Bouraoui, président de l’Atide, a été invité, ce dernier a évoqué les infractions  qui ont entaché  les  listes de parrainage des  candidats aux élections présidentielles.  Il a présenté  lors de cette intervention  quelques exemples concrets de ces infractions, comme le cas de noms appartenant à des personnes décédées et qui ont été découverts sur les listes de parrainage  de quatre candidats dont Slim Riahi.

« Youssef Jouini, président du Comité  central des élections de l’UPL,  présent aussi sur le même plateau,  a alors exprimé sa colère en lançant  plusieurs  accusations arbitraires à l’encontre de l’Atide en la traitant de «  mercenaires », et d’association  qui « travaille en faveur d’agendas politiques bien déterminés », lit-on dans un communiqué de l’Atide.  Et d’jouter que M. Jouini est allé jusqu’à proférer des menaces à l’encontre du  président de l’Atide en lui disant «  Cela va vous coûter cher « .

L’Atide  a déploré  ce comportement qu’elle a jugé de « dépourvu des règles les  plus élémentaires   du dialogue respectueux,  et dénonce  les menaces, les insultes et les accusations non fondées dont elle a fait l’objet ». L’Atide a donc décidé de poursuivre  M. Youssef Jouini en justice.

« Notre association est décidée à  faire la lumière sur toutes les  infractions électorales avec fermeté et sans prise de position en faveur d’un quelconque parti politique», a précisé M. Bouraoui.

« Des organisations nationales et internationales reconnaissent l’intégrité et la neutralité de notre association et nous ne céderons devant aucune menace. L’Atide poursuivra  sa noble mission quelles que soient les  pressions exercées sur elle », a-t-il ajouté.

L’Atide a, par la même occasion, appelé  tous les intervenants dans le processus électoral à éviter l’agressivité  et le recours à la violence verbale.  « L’ensemble des intervenants,  partis politiques  et société civile doivent apporter leur contribution à l’instauration  d’un climat propice  à la réussite des élections », a précisé M. Bouraoui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here