Tunisie : De la justice sociale pour lutter contre le terrorisme

Lors de l’ouverture de la 28e session de la Commission économique et sociale des Nations unies pour l’Asie occidentale (CESAO), Mongi Hamdi, ministre des Affaires étrangères, a mis l’accent sur la montée du phénomène du terrorisme, des mouvements extrémistes et des réseaux du crime organisé dans l’ensemble des pays arabes.

Il s’agit, selon ses dires, d’un défi commun qui exige plus de rapprochement et de coordination des efforts arabes et internationaux, de même d’une remise en question systématique des plans de développement économique et social.

Le ministre a, en outre, estimé que l’instauration d’une justice sociale s’affiche comme un important mécanisme permettant de contrecarrer le terrorisme, l’extrémisme et le crime organisé.

« On ne peut parler de justice sociale dans le Monde arabe que si ses principaux attributs sont réunis, à commencer par l’élimination des foyers de tension et d’instabilité, d’autant que ces sociétés vivent une étape charnière et cruciale et sont subordonnées à des situations politiques tendues et à d’énormes défis sécuritaires, dans un contexte de difficultés économiques accrues au plan arabe et international», a-t-il affirmé.

A cet égard, M. Hamdi a indiqué que la Tunisie a fait de la justice sociale un principe constitutionnel à concrétiser.

Il a, de ce fait, rappelé le soutien de la Tunisie aux initiatives en faveur de l’impulsion de la coopération interarabe et de la dynamisation du partenariat économique pour une intégration économique et sociale entre les pays de la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here