R. Ghannouchi : du consensus avant toute chose

Rached Ghannouchi

Le mouvement Ennahdha a tenu une conférence de presse hier le 15 juillet à Tunis, en présence de son leader Rached Ghannouchi pour faire le point sur plusieurs sujets d’actualité.

Évoquant la proposition d’un président consensuel, lancée par son parti le 19 juin dernier, Rached Ghannouchi a tenu à préciser  qu’elle permettra au pays d’éviter des scénarios tels que le scénario égyptien. Une  telle solution, d’après ses dires, permettrait aussi d’aboutir à  un maximum de consensus autour d’un seul candidat.
Répondant aux critiques qui avancent que son initiative annulerait ou viendrait se substituer au droit de choisir des électeurs, il a affirmé qu’il s’agit en fait du contraire : «  C’est un bien pour la démocratie tunisienne naissante » et de poursuivre : «  Notre démocratie naissante ne supporterait pas un résultat de vote de 51% pour un candidat et 49% contre ». «  De préférence, le prochain président tunisien devrait être  élu par les deux tiers des électeurs »,  a-t-il affirmé.

Rached Ghannouchi a indiqué que le mouvement Ennahdha  va constituer ses propres listes afin « de promouvoir la pratique démocratique ». «  Notre parti demeure ouvert à toute candidature à condition qu’elle soit conforme au programme de notre mouvement  », précise-t-il.

Par ailleurs,  Rached Ghannouchi a affirmé  que des concertations avec 27 partis politiques et des personnalités nationales  (Nidaa Tounes et le Front populaire n’y font pas partie) sont à un stade avancé avant d’indiquer que le mouvement a examiné les résultats des concertations et a  consulté les deux constitutionalistes Kaïs Saïd et Yadh Ben Achour, ainsi que Hamouda Ben Slama et  Mustapha Filali. De même,  des contacts avec des organisations nationales dont l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) et la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT) ont été effectués.

Pour ce qui du report des élections,  Ghannouchi s’est prononcé pour la tenue des élections comme prévu dans le calendrier électorale : «  Cela émane de notre respect pour la Constitution », justifie-t-il. En faisant allusion à la proposition du leader de Nidaa  Tounes de reporter les élections : «  L’élève qui prépare bien ses cours ne craint  pas les examens », ironise-t-il.

À une question relative au changement du bureau politique du parti, il a affirmé qu’il s’agit d’une pratique courante chez tous les partis politiques. Aux rumeurs sur la préparation de Hamadi Jebali à la candidature pour les présidentielle il a répondu par la négative.

En ce qui concerne la situation en Libye,  Ghannouchi a recommandé au peuple libyen de recourir au consensus et d’éviter le schéma de la confrontation : «  Notamment que le consensus a fait ses preuves en Tunisie » et de rappeler que la question sécuritaire en Tunisie est intimement liée à celle en Libye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here