Tunis : Journée de la colère pour soutenir Gaza

Les dernières agressions contre le peuple palestinien à Gaza ont vite suscité la sympathie et le soutien de la société civile tunisienne. À peine l’agression militaire a-t-elle commencé,  que nous avons assisté à plusieurs gestes symboliques sur les réseaux sociaux : communiqués, textes virulents, images illustrant les atrocités des raids (corps déchiquetés, décombres et cadavres mutilés).

Nous avons même lu des textes jurant leurs grands dieux de se venger de l’entité sioniste et de jeter « Israël dans la mer ».

Par ailleurs, une autre partie de la société civile a emprunté d’autres voies, à savoir celle des manifestations dans les rues. «   Journée de la colère » est le nom de la manifestation lancée par Rim Selmi, activiste de la société civile pour soutenir Gaza.

L’appel à la manifestation est sans détour et en annonce la couleur :

«Nous vous exhortons à prendre les rues, et à protester sans escale contre  les violations qui sont infligées au peuple palestinien. Nous vous invitons à exiger la fin de l’occupation et de l’agression, et à crier face à l’injustice. Nous vous invitons à prendre position contre les doubles standards de vos gouvernements et à les inciter à s’engager à respecter leurs obligations juridiques et éthiques pour protéger les civils en Palestine. Nous avons besoin de vous et nous avons besoin de votre solidarité urgente aujourd’hui, et tous les jours, pour arrêter les crimes et les massacres continus. Nous vous invitons à un mouvement sérieux et à la solidarité avec notre lutte pour la justice, la dignité et la liberté. Enfin, nous espérons que vous vous engagerez avec cet appel en tant que personnes et / ou organisations, et à le faire de toute urgence aujourd’hui après la prière du vendredi en partant de la mosquée d’ « Al  Fath » vers l’avenue Habib Bourguiba à 13h ».

Notons au passage que les slogans politiques n’auront pas de place dans cette manifestation, d’après les organisateurs, ce qui ôte toute dimension politique à cette manifestation. De plus,  plutôt qu’une manifestation collective, les différents organismes ont opté pour des manifestations distinctes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here