Tunis – BCT : le Programme quinquennal 2015-2020 à la loupe

FMI Economie tunisienne

Chedly Ayari, Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie ( BCT ) et président exécutif du Comité directeur de l’Institut de la Méditerranée  – Tunisie, a présidé le 8 juillet 2014, au siège de la BCT, la première réunion du comité de pilotage  de l’Etude stratégique de reconstruction et développement de l’économie tunisienne  menée par l’Institut de la Méditerranée -Tunisie, filiale de l’Institut de la Méditerranée-Marseille et membre du Forum euro-méditerranéen des Instituts de Sciences Economiques (FEMISE).

Le comité de pilotage  est composé de 16 membres dont le ministre de l’Economie et des Finances, ministre chargé des Affaires économiques et représentant de la présidence du Gouvernement et l’ambassadeur de France en Tunisie.

L’objectif de cette étude est de mener une réflexion approfondie associant les parties prenantes en vue de proposer une vision à moyen terme pour l’économie nationale, vision qui a, jusqu’ici, manqué aux autorités, aux opérateurs économiques et aux investisseurs et partenaires étrangers de la Tunisie et sans laquelle ils ne peuvent s’engager et contribuer efficacement à l’œuvre de reconstruction et de développement de l’économie tunisienne.

A cet effet, le Comité de pilotage a débattu des axes autour desquels s’articulera l’étude et qui concernent, en particulier, les transformations structurelles du schéma de croissance, l’élaboration d’un nouveau contrat social pour une croissance juste et équitable, la poursuite de l’ouverture sur l’international, de manière intelligente, le renforcement de la résilience macroéconomique et de l’inclusion  financière, les chantiers stratégiques de réformes à court, moyen et long termes et une matrice quinquennale de reconstruction et de développement économique  2015-2020.

Egalement, et en vue de la tenue du Sommet « Investir en Tunisie, Start-up Democracy », prévu en septembre 2014, le Comité de pilotage  a discuté les orientations de la note stratégique qui sera finalisée par l’Institut de la Méditerranée -Tunisie vers la fin du mois d’août 2014 pour constituer un « document de travail » pour la conférence.

Cette note développera, en outre, six axes stratégiques concernant les transformations structurelles et réformes de l’économie tunisienne en vue de réunir, à moyen terme,  les conditions à même de remettre la Tunisie sur la voie d’une économie à croissance forte, équilibrée, génératrice d’inclusion sociale et intégrée dans l’environnement international.

Notons enfin que le comité de pilotage comprend également des représentants de l’Institut de la Méditerrannée-Marseille, FEMISE, l’Institut de la Méditerrannée-Tunisie, l’I.A.C.E, la Direction Générale du Trésor Français, la Délégation de l’Union européenne, l’Université tunisienne, et la Banque centrale de Tunisie.

 

2 Commentaires

  1. « Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou, ou un économiste » kenneth Boulding, president American Economic Association. au debut des annees 80…..Un economiste -pas fou- parmis ceux qui ont enfin compris..et on continue a nous imposer ces scenarios strategiques que ces eco-crates nous sortent de leurs chapeaux, comme les solutions a venir.

    • oui, mais pour un pays du Tiers_Monde comme la Tunisie comment sortir de la crise sans croissance économique, votre théorie s’applique surtout sur les pays développés qui aspirent à une croissance exponentielle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here