Sonia Mbarek inquiète face au marché noir…

Sonia Mbarek Festival CarthageRevenant sur le phénomène du marché noir à la 50e édition du Festival international de Carthage, lors d’une intervention radiophonique, Sonia Mbarek, la directrice du festival, a exprimé son refus catégorique de ce phénomène dû à « la bousculade et la violence devant les guichets, ce qui oblige les gens à recourir au marché noir  ». Par ailleurs, elle a affirmé que pas mal de guichetiers ont été agressés. « C’est un grand problème qui dérange et qui me cause des soucis », s’indigne-t-elle.

Sonia Mbarek a déclaré que toutes les précautions ont été prises pour contrer ce phénomène, comme l’interdiction de la vente de plus de deux tickets par personne.
Répondant à une question qui porte sur l’identité des personnes qui profitent du marché noir, elle a affirmé qu’elle ne dispose d’aucune information sur leurs identités.

Article précédentTunisie : Le CPR dépose une plainte contre un syndicaliste
Article suivantLe service « Bouchnak » en exclusivité pour les abonnés de Tunisie Telecom
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here