Tunis : La loi de finances complémentaire 2014 adoptée

La loi de finances complémentaire pour l’exercice 2014 a été adoptée lors d’un conseil ministériel tenu hier soir.

A ce sujet, le porte parole du gouvernement Nidhal Ouerfelli a annoncé que ce projet de loi de finances sera soumis, demain 4 juillet, à l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) pour adoption.

M. Ouerfelli n’a pas manqué de souligner que la loi de finances complémentaire pour l’exercice 2014 est basée sur la rationalisation des dépenses publiques et non l’adoption d’une politique d’austérité qui pourrait avoir des impacts sur les catégories à faible et à moyen revenus.

Elle est, également, basée sur la mise en place de dispositions visant la consolidation du devoir fiscal, la lutte contre la contrebande et le commerce parallèle, le développement de la croissance et de l’investissement en attendant l’amendement du code d’incitations à l’investissement.

En outre, ce projet met au point l’accélération de la mise en place de réformes économiques structurelles, l’adoption d’une politique de solidarité et d’intégration sociale, ainsi qu’une nouvelle approche pour la prochaine période.

M. Ouerfelli a fait savoir que l’objectif de cette loi des finances complémentaire est de préserver les grands équilibres à travers la réduction du déficit budgétaire qui devra, selon ses dires, passer de 6,9% à 5,2%.

2 Commentaires

  1. bravo les « technocrates »

    ils vont nous faire croire que la baisse de déficit budgétaire va avoir comme origine la lutte contre l’économie parallèle aller donc convaincre les chinois de ne plus travailler dans l’imitation apparemment ils ont les moyens nos technocrates :)

    ce la va de soi que la baisse va avoir comme origine une menace aux catégories à faible et à moyen revenus ils ont commencé par le fait de décider tout d’un coup de faire laisser tomber plusieurs travailleurs corrals chefs des familles pour la simple raison qu’ils ont dépasser le 65 ans entre eux ceux qui ont travailler pendant plus que 10 ans sous l’espoir d’une régularisation de leurs situations ceux que à l’égard de leurs famille les seuls ayant un revenu aller dire a ces êtres humains vos ministres vont faire décroître le déficits budgétaire à 5.2% au lieu de 6.9% comme fruit de lute contre l’économie parallèle et non pas vos faibles revenus.
    aller chercher l’origine de déficits qui peut avoir certainement comme cause les revenus des ministres en nature et en numéraire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here