Tunisie – Elections : les réserves de l’ATIDE

Le président de l’association ATIDE, Moez Bouraoui, dans une déclaration accordée à leconomistemaghrebin.com, a exprimé son opinion sur le contexte préélectoral. Pour lui, «  il va de soi que le contexte n’est pas propice pour la tenue d’élections  loyales et transparentes ». D’après lui, la situation sécuritaire ne favorise pas la tenue de ces élections étant donné que la menace plane partout et à tout moment, dit-t-il.  De même, il a présenté une autre cause, à savoir la tension sociale que connaît le pays. Cependant, il a tenu à préciser « un point positif », à savoir l’absence de toute tension entre les partis politiques.

Revenant sur le faible taux des inscrits aux prochaines élections, Moez Bouraoui a estimé que ce phénomène est dû à l’absence de spots de sensibilisation à l’importance du vote, bien avant l’ouverture des inscriptions pour les élections. « L’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) aurait dû lancer une  campagne de sensibilisation une semaine avant les inscriptions, à l’instar de ce qui a été fait lors des élections de 2011 », rappelle-t-il. D’autres paramètres, également, expliquent, selon M. Bouraoui, le faible nombre des inscrits comme : l’absence d’affichage urbain sur les élections et d’indices sur les bureaux de vote, ce qui complique la tâche du citoyen désirant s’informer sur les procédures d’inscription.

Pour ce qui est du délai imparti à l’inscription (un mois), le président de l’ATIDE a affirmé qu’il est insuffisant : « D’ailleurs de ce mois nous avons déjà perdu une semaine dans la logistique et les préparatifs ».  « Dans notre contexte actuel, je pense qu’une période de 45 jours voire 60 jours aurait été plus adaptée pour les inscriptions », propose-t-il.

Répondant à une question relative au rôle de la société civile dans la sensibilisation des jeunes, l’activiste nous a informé que  l’association a mis à la disposition de l’ISIE 260 jeunes pour la campagne de sensibilisation.

Revenant sur le calendrier des élections adoptées par l’Assemblée nationale constituante, Moez Bouraoui a réaffirmé qu’à son avis, les élections ne pourront pas être achevées en 2014 étant donné que l’annonce des résultats finaux est prévue pour le 25 janvier 2015, ce qui constitue en soi un dépassement.

Par ailleurs, Moez Bouraoui a affirmé que l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) n’a pas « demandé son avis à l’ATIDE. Nous aurions pu commenter le calendrier et faire connaître nos remarques ».  Sur les raisons de cette « exclusion », il a répondu :  « C’est à l’ISIE d’y répondre ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here