Obama bien décidé à envoyer 300 « conseillers militaires » en Irak

Le président Barack Obama a annoncé jeudi qu’il envisage d’envoyer jusqu’à 300 conseillers militaires en Irak, et n’a pas écarté d’éventuelles actions militaires ciblées le cas échéant.

Selon le président américain, ces conseillers aideront à former et à soutenir les forces irakiennes, tout en procédant à la collecte d’informations et de renseignements sur le groupe militant l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui a pris le contrôle de plusieurs villes dans le nord et l’ouest de l’Irak. Obama estime, en effet, que son action permettrait d’aider à prévenir une guerre civile en Irak et à empêcher la transformation de la région en un foyer de terrorisme. Pour son projet, Obama a même déclaré qu’il pourrait contourner le Congrès.

Or, plusieurs membres du Congrès (dans ses deux chambres le Sénat et la Chambre des représentants) s’opposent déjà à toute intervention militaire en Irak. Walter Jones, membre de la Chambre des représentants, est intervenu aujourd’hui dans le journal de Washington, sur le réseau C-Span, pour exprimer l’inutilité des dernières guerres menées par son pays, et l’absurdité du rôle de policier que les Etats-Unis tiennent toujours à jouer dans le monde.

« Laissons les autres pays prendre l’initiative et construisons notre pays », a ainsi lancé le représentant républicain de la Caroline du Nord, tout en énumérant les répercussions fâcheuses, humaines, sécuritaires et économiques, des interventions militaires américaines sur les pays visés et sur les Américains.

Le représentant Walter Jones a même regretté avoir voté, en 2001, au temps du président Bush, pour l’autorisation de l’utilisation de la force militaire (the Authorization for the Use of Military Force, AUMF) contre Al-Qaïda et ses forces associées. Et c’est bien pour empêcher Obama de recourir à cette autorisation et de contourner ainsi l’autorité du Congrès que le membre du Congrès s’est joint à une trentaine de collègues de son camp républicain ainsi qu’à un autre représentant démocrate pour écrire une lettre qui rappelle l’esprit de la Constitution américaine. C’est que, selon la loi suprême des Etats-Unis, c’est le Congrès qui devrait se prononcer et décider toute action militaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here