IDE : Le Brésil, deuxième investisseur dans l’UE

Selon les chiffres publiés aujourd’hui par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, les investissements directs étrangers (IDE) de l’UE dans le reste du monde ont atteint 341 milliards d’euros en 2013, tandis que les investissements en provenance du reste du monde dans l’UE ont été de 327 mrds. Les investissements de la zone euro  dans les pays tiers se sont élevés à 324 mrds, alors que les investissements en provenance de pays tiers dans la zone euro se sont établis à 299 mrds.

En 2013, la principale destination des investissements de l’UE a été de loin les États-Unis (159 mrds d’euros), suivis des centres financiers offshore (40 mrds d’euros), le Brésil (36 mrds), la Suisse (24 mrds), Hong Kong (10 mrds) et la Chine (8 mrds). Des désinvestissements ont été enregistrés en Russie (-11 mrds) et au Canada (-2 mrds).

Les États-Unis (313 mrds) ont également été de loin le premier investisseur dans l’UE, suivis du Brésil (21 mrds), de la Suisse (18 mrds), du Japon (10 mrds), de Hong Kong et de la Russie (8 mrds chacun). Des désinvestissements ont été enregistrés de la part des centres financiers offshore (-41 mrds).

Notons que les centres financiers offshore sont un agrégat utilisé dans les données des investissements directs étrangers d’Eurostat qui inclut 40 pays. Cet agrégat intègre par exemple des centres financiers européens comme le Liechtenstein, Guernesey, Jersey, l’île de Man, Andorre et Gibraltar, des centres financiers d’Amérique centrale comme le Panama et des îles Caraïbes telles que les Bermudes, les Bahamas, les îles Caïman et les îles Vierges, ainsi que des centres financiers asiatiques comme Bahreïn, Hong Kong, Singapour et les Philippines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here