BG Tunisia s’ouvre aux médias

Michael Rees (1)
Michael Rees

Au moment où British Gas (BG Tunisia) organise, pour la première fois, une visite de sa plateforme Miskar, destinée aux journalistes, à l’effet d’informer l’opinion publique sur  ses activités économiques et sociales, la Commission de l’énergie relevant de l’Assemblée nationale constituante a refusé le projet de loi relatif à la ratification d’un 5e avenant à la convention qui régit le permis pétrolier Amilcar détenu par BG.

La commission a, en effet, rejeté la demande de prolongation du permis pour une année avec les mêmes conditions, en raison d’un certain nombre d’infractions. Ce projet, qui prévoit aussi le financement d’un réseau de transport de gaz GPL, a été présenté à l’ANC il y a plus d’un an et la commission a auditionné un certain nombre d’experts, de représentants de la Cour des comptes et du ministère de l’Industrie et de l’Energie.

Malgré la décision prise, BG Tunisia n’a reçu à ce jour aucune correspondance l’informant que la demande de  prorogation du permis Amilcar a été refusée. Et les représentants de BG ont accompagné, les 9 et 10 juin, les représentants de la presse nationale, comme prévu auparavant.

BG Tunisia, premier producteur de GPL (gaz de pétrole liquéfié)

MBA
Mehdi Ben Abdallah

Durant ces deux journées, nous avons pu découvrir ce que BG Tunisia n’a jamais fait communiquer, et c’était un choix de la société, vu que son personnel ne consacre son temps qu’au travail. Un personnel composé à 96% de cadres et de compétences tunisiens, comme nous l’a indiqué MM. Michael Rees, Président de BG Tunisia, Mehdi Ben Abdallah, vice-président, Mustapha Arfa, Chef de plateforme, ainsi que certains représentants de BG.

Depuis son implantation en 1995, à un coût de 750 millions de dinars, la plateforme Miskar, située à 125km au large de Sfax, représente  60% de la production nationale de gaz de la Tunisie, avec une production moyenne qui s’élève à 20 000 tonnes d’équivalent pétrole (TEP) par jour.

En 2006, BG Tunisia a élargi son projet avec le coup d’envoi de l’usine Hannibal et du champ Hasdrubal en 2009. Il s’agit d’un développement conjoint entre BG Tunisia et l’Entreprise Tunisienne d’Activités Pétrolières (ETAP).

Ce développement a nécessité des investissements importants pour fournir des flux de production à partir de puits situés sur une plate-forme off-shore. A cela s’ajoute une installation on-shore de traitement du gaz et une autre de production de GPL qui ont été construites à proximité de l’usine Hannibal, ainsi qu’un terminal de stockage de GPL à Gabès pour le stockage et l’exportation du butane et du propane.

Le gaz en provenance de Hasdrubal est commercialisé sur le marché intérieur (STEG) avec des quantités allant jusqu’à environ 100 millions de pieds cubes par jour, tandis que le pétrole et le condensat sont exportés principalement vers le marché international à partir du terminal de La Skhira. Le GPL est commercialisé via l’unité de stockage de Gabès. Le propane est exporté alors que le butane est vendu sur le marché local.

Grâce à ces concessions, BG Tunisia est devenu le premier producteur de Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL) en Tunisie, contribuant à la satisfaction des besoins énergétiques du pays.

BG Tunisia, investisseur à long terme et partenaire du pays, garantit que toutes les ressources en hydrocarbures de la Tunisie seront mises à profit.

BG Tunisia mise sur le social

Ainsi, British Gas représente une composante importante du paysage énergétique tunisien. Certains experts nationaux et représentants de la société civile expliquent l’importance de cette société étrangère par «le traitement de faveur que lui a accordé l’Etat tunisien sous les gouvernements qui se sont succédé».

Au moment où l’entreprise est la cible de plusieurs attaques, le personnel de BG Tunisia a fait  la sourde oreille et n’a agit qu’avec intégrité, équité et transparence, conformément aux exigences légales et réglementaires.

BG Tunisia a veillé tout au long de ces dernières années à ce que les communautés voisines bénéficient de sa présence sur une base durable. Elle les a écoutés et tenus compte de leurs intérêts.

C’est ainsi qu’elle a lancé des microcrédits qui facilitent l’accès au financement pour les membres de la communauté désireux de développer des microprojets avec la BTS et les associations de micro finance.

De même, BG Tunisia a prit l’initiative de lancer une formation professionnelle, en collaboration avec l’Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle et l’UTICA.

BG Tunisia a, également, lancé un programme d’entrepreneuriat local, visant à soutenir les diplômés des collectivités locales à développer des startups.

D’autre part, BG Tunisia a mis à niveau 14 km de routes dans les environs de l’usine Hannibal. Il s’agit d’un projet important pour le développement économique de la région qui assure une meilleure circulation des biens et des personnes.

Elle a, de même, mis à niveau une école de la localité de Gargour, dont le coût est de 85 milles dollars et un Centre de santé à Nakta – Sfax (731 mille dollars), et ce, en collaboration avec les ministères de l’Éducation et de la Santé.

Pour l’année en cours, plus de 900 sacs à dos remplis de fournitures scolaires ont été offerts aux enfants de la communauté par BG Tunisia.

Pour le mois de Ramadan, et comme chaque année, 350 familles nécessiteuses (Chaffar et Gargour)  bénéficieront d’un don sous forme de  nourriture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here