Dans le monde, 80% des meurtres de journalistes restent impunis

Crimes journalistes
Shireen Abu Akleh, la journaliste palestino-américaine a été tuée le 11 mai 2022 par un tir des forces israéliennes.

Josep Borrell, le chef de la politique étrangère de l’Union européenne, et Věra Jourová, vice-présidente de la Commission européenne, ont déclaré que 80% des meurtres de journalistes commis durant la dernière décennie restent impunis.

“Les journalistes sont attaqués dans les zones de conflit, mais ils font aussi face à des menaces dans l’exercice de leur métier. Ils sont victimes de haine, d’espionnage, de cyberattaques et de meurtres. Il faut mettre fin à l’impunité des crimes contre les journalistes à travers la justice”, déclarent les deux responsables européens. Et ce, dans une déclaration conjointe à la veille de la “Journée internationale pour la fin de l’impunité des crimes contre les journalistes”, célébrée le 2 novembre de chaque année.

Et d’ajouter que l’Union européenne appuie les Réseaux des journalistes en danger. L’UE renforce aussi leur capacités à travailler dans des milieux hostiles.

En effet, “l’observatoire de lutte contre l’impunité contribuera certes à collecter les preuves et les connaissances nécessaires. Et ce, au niveau international, régional et national”, assurent Josep Borrell et Věra Jourová dans leur déclaration.

Les deux responsables ont, au final, insisté sur le rôle de tous les pays à investiguer ces crimes et traduire en justice ceux qui ont commis ces crimes pour établir la justice.

Article précédentEnseignement secondaire : Lassad Yaakoubi évoque l’escalade
Article suivantLe rapport du FTDES met en lumière le volet des inégalités en Tunisie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here