“Les Toiles Musicales d’Hasdrubal” à Hammamet : un beau mariage entre les arts

Réunir la musique, la peinture et la poésie dans un même concert est le challenge qu’a relevé la Fondation Hasdrubal pour la culture et les arts. Et ce, lors du spectacle « Les Toiles Musicales d’Hasdrubal ». Spectacle qu’elle a organisé samedi 24 septembre 2022, à l’Hôtel Hasdrubal à Hammamet. Un événement qui s’est démarqué, de part, son originalité et son timing. Puisqu’il intervenait à la fin de la saison estivale, afin de garder l’intérêt sur la ville touristique de Hammamet.

Le premier challenge pour les organisateurs était de transformer le hall de l’hôtel en une vraie salle de spectacle avec une bonne acoustique. Et la possibilité d’installer une toile spéciale pour projeter des peintures, tout en plaçant derrière, les musiciens. Défi relevé! Le public était complétement plongé dans l’atmosphère du spectacle, oubliant la vraie nature des lieux.

Le deuxième challenge était de marier les thèmes des peintures projetées avec celles des poésies et des morceaux musicaux présentés. Pas facile! Mais les organisateurs ainsi que les musiciens ont réussi aussi ce pari. Ainsi, le public a pu écouter de la musique classique interprétée par de prestigieux concertistes internationaux, tels que Patrice Fontana Rosa (violon), Laurent Jost (violencelle), Stéphanie Fontana Rosa (piano), Jean Cyrille Gandillet (piano) et les Tunisiens Zied Zouari (violon) et Aida Niati (soprano). Nous avons pu assister à des duos de piano et de violon, interprétant des morceaux de Beethoven, Schaumann, Debussy etc.

La musique accompagnait, de temps en temps, des récitations de poèmes de Victor Hugo, Paul Verlaine, Charles Baudelaire et autres. Notre cher collègue journaliste, Hamma Hannachi, qui est aussi membre de la Fondation Hasdrubal, a présenté, pour sa part, un de ses poèmes, intitulé « Septembre ».  Le tout était illustré par la projection de quelques tableaux de la prestigieuse collection de la chaîne Hasdrubal dépassant les 2000 tableaux. Le public a pu admirer des œuvres d’Aly Ben Salem, Néjib Belkhodja, Mostari Chakroun, Lamine Sassi, Mahmoud Sehili….

La projection des tableaux, sur fond des musiciens qui étaient en train de jouer derrière la toile, accentuait encore la sensation de voyage dans le monde de l’art et de la musique.

Bref, les organisateurs nous ont offert une belle soirée qui inaugure bien le cycle d’activités de la Fondation Hasdrubal, créée en 2019 pour promouvoir l’art et la culture. Ainsi, il est prévu d’organiser prochainement des échanges d’expériences entre étudiants de musique par-delà les deux rives de la Méditerranée. Et ce, à travers un partenariat entre le Conservatoire national supérieur de musique de Paris et plusieurs instituts de musique en Tunisie.

Bon vent !

Par Hanène Zbiss

Article précédentLes partis politiques n’ont pas le droit aux campagnes électorales
Article suivantPlus de 500 postes à pourvoir lors des Journées Québec Tunisie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here