Hamma Hammami: Kaïs Saïed est un menteur et un trompeur pour le peuple tunisien

Le dirigeant du Parti des travailleurs, Hamma Hammami, a indiqué, aujourd’hui 5 juillet, que Kaïs Saïed est un menteur et un trompeur pour le peuple tunisien. Et ce, lors d’une conférence de presse de la campagne nationale pour renverser le référendum.

Hammami a indiqué que le président de la République «est une personne dangereuse». Car il exerce un pouvoir autoritaire et contrôle tous les pouvoirs.

«Aujourd’hui, nous sommes dans un régime autocrate», a-t-il dit.

Il a également affirmé que Kaïs Saïed vise, par le projet de Constitution, «à contrôler par lui-même la charia». Plutôt, il est considéré comme «un calife» qui veut agir comme un protecteur de la charia et il a un pouvoir spirituel.

Hamma Hammami n’a pas considéré ce projet comme un vrai projet. Tout en soulignant que les membres de la campagne nationale pour renverser le référendum vont boycotter ce dernier.

Dans ce sens, il a appelé les Tunisiens à boycotter le référendum et le projet de Constitution

Une plainte sera déposée contre la cheffe et les membres du gouvernement

D’un autre côté, le secrétaire général du parti Al Jomhouri, Issam Chebbi, a indiqué que le projet de Constitution ne garantit pas la démocratie. A cet effet, il a expliqué que le texte proposé supprime toutes les instances constitutionnelles et l’Etat civil.

Il a également ajouté que le processus choisi par Kaïs Saïed est erroné et considéré comme un coup d’Etat. Car il consacre une vision unilatérale et supprime l’équilibre entre les trois pouvoirs.

Selon lui, le préambule de la Constitution reflète une lecture propre à Kaïs Saïed de l’histoire du pays.

Il a ainsi précisé que les membres de la campagne nationale pour renverser le référendum vont porter plainte contre la cheffe et les membres du gouvernement. Et ce, à cause du «gaspillage de l’argent public pour un projet d’intérêt personnel qui n’a rien à voir avec l’intérêt public».

Par ailleurs, il a indiqué qu’ils vont aussi porter plainte contre les membres de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE). Car elle essaye de falsifier le référendum.

Selon Issam Chebbi, les membres de cette campagne vont envoyer une lettre au bureau du Fonds monétaire international (FMI). Afin de lui dire que les accords et les engagements signés par le gouvernement Najla Bouden ne concernent pas le peuple tunisien.

Il est à noter que la la campagne nationale pour renverser le référendum est composée de cinq partis : le Parti Al Jomhouri, le Courant démocrate, le Forum démocratique pour le travail et les libertés, le Parti des travailleurs et le Pôle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here