Composantes de l’énergie solaire électrique: un manque à gagner à l’export estimé à 370 millions d’euros

centrale solaire gafsa-

“Une politique d’intégration des composantes de l’énergie solaire électrique permettrait à la Tunisie de réaliser un chiffre d’affaires à l’exportation de 370 millions d’euros à l’horizon 2023”. C’est ce que constate une étude. Elle s’intitule: “Etat des lieux et perspectives de développement de l’industrie des composants de l’énergie solaire électrique en Tunisie”. Elle parait en effet ce jeudi, à Tunis.

Pour ce qui est du marché local, l’intégration des composantes de l’énergie solaire permettrait à la Tunisie d’atteindre un chiffre d’affaires de près de 70 millions d’euros. Ainsi révèle cette étude que pilote le Centre Technique des Industries Mécaniques et Electriques (CETIME). Et ce sont les bureaux d’études “Acc Tunisie” et “BSW” (German Solar Association) qui la menaient, entre 2019 et 2020.

En effet, “le développement de l’industrie des composantes électriques solaires pourrait contribuer à la création de plus de 17 mille emplois; dont 9000 pour le marché à l’export”, révèle la même source.

Ali Chelbi, directeur d’ACC Tunisie, souligne que cette étude permet d’identifier un potentiel “assez important” d’intégration des composants solaires. Il intervenait lors d’une journée de présentation des résultats de cette étude sectorielle. Elle se déroulait au siège de l’UTICA.

Le potentiel d’intégration

Selon lui, plus de la moitié des entreprises intègre déjà la fabrication des composantes d’énergie solaire photovoltaïque. Cependant, elles s’adressent seulement au marché domestique. Et d’ajouter que près du quart des entreprises a une forte capacité d’intégration pour les composants solaires photovoltaïques.

“En somme, le potentiel d’intégration des composantes solaires électriques en Tunisie dépend aussi bien des capacités techniques des industriels et prestataires de services tunisiens; que des opportunités offertes par le marché”, souligne l’étude.

Il apparaît que plusieurs composantes et prestations de services sont “tout à fait aptes à être intégrés en Tunisie”; Et ce, s’agissant des capacités techniques. C’est encore ce qu’estime la même source.

Pour ce qui est du marché, il requiert, selon Ali Chalbi, un appui et une stratégie de la part des pouvoirs publics. Notamment celui destiné aux centrales solaires.

Il met l’accent, par ailleurs, sur la nécessité de prévoir l’objectif d’intégration des composantes de l’énergie solaire dans le plan solaire tunisien (PST).

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here