PBR Rating: une cartographie des risques sectoriels sera mise à disposition de l’APTBEF

L’APTBEF (Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers) et PBR Rating, agence de notation financière tunisienne, marquent leur collaboration. Et ce, dans le cadre des travaux d’observation des risques financiers à l’échelle nationale.

Les premiers travaux portent sur la cartographie des risques sectoriels mise à disposition par PBR Rating, au profit de l’APTBEF et ses membres, établissements bancaires et de leasing.
Le projet intervient après la présentation de la première note macro-économique diffusée en septembre 2020 à l’APTBEF, face aux dirigeants et premiers responsables des établissements financiers de la place.
En effet, la pertinence et l’impact de cette note a conduit l’APTBEF, sur demande de ses membres (institutions bancaires et établissements de leasing), à solliciter une déclinaison sectorielle de l’étude macro-économique.

Le défi est double

Pour les établissements financiers, le défi est double: continuer de financer une économie en difficultés structurelles; tout en anticipant les risques sectoriels inhérents au contexte d’incertitude générale.
L’enjeu est de préserver les acquis et de consolider les performances par une meilleure lecture et appréciation des risques sectoriels. En détectant, par l’émission d’alertes, les dysfonctionnements, carences et failles à venir tout en permettant une meilleure visibilité des opportunités à saisir.
A travers ce projet, la corporation bancaire et de leasing donne les moyens à ses membres de se doter d’outils d’aide à la décision adéquats et adaptés pour les choix de financement en cette période de crise et de mutations.
La crise économique sous-jacente et ce qui est aujourd’hui communément appelé les « faillites Covid » n’ont fait qu’exacerber le besoin stratégique, voire l’obligation, pour le secteur financier d’apprécier le plus finement et le plus précisément possible le risque de défaut de leurs contreparties.
Cette notion passe inévitablement par une meilleure anticipation possible des risques sectoriels, en ligne avec la circulaire BCT 2022-01 pour la prévention et la résolution des créances non-performantes.

Première agence de notation maghrébine

En réponse à cela, et face à une demande latente des professionnels de la finance, PBR Rating, avec l’ensemble de ses partenaires, œuvrent à créer un Observatoire des risques et des données financières. Et ce avec, pour chantier prioritaire, la mise en place de la cartographie nationale des risques sectoriels en phase avec les attentes des autorités de supervision et de régulation.
Inaugurée en mai 2018, l’agence de notation financière tunisienne PBR Rating est d’intérêt général. Elle prône la transparence et la qualité de gouvernance des entreprises et institutions. Elle permet également de préserver la souveraineté nationale du pays en matière d’expertise et de recours aux missions de notation financière.
Il est à noter que PBR Rating est la première agence de notation maghrébine. Elle est née de l’initiative de la sphère financière locale, notamment des banques de la place. Et elle vient combler un retard sur la région et, plus globalement, le continent, puisqu’une douzaine de pays en Afrique se sont déjà organisés, pour certains depuis plus de 25 ans, en se dotant de leur agence de notation nationale.
Pour rappel, à sa création, l’agence de notation PBR Rating s’est vue confiée trois axes de travail prioritaires. D’une part, la notation des collectivités locales (au regard de leur autonomie financière acquise); d’autre part, la notation des entreprises publiques; et, enfin, la notation des institutions financières et de leurs contreparties à risque.
PBR Rating fait part de son bilan sur 2021, en annonçant, l’attribution des premières notations des établissements financiers, réparties entre établissements bancaires, de leasing, de microfinance et de sociétés de gestion de fonds. Parallèlement aux services de notation classique, PBR Rating s’attèle à réaliser régulièrement des travaux de recherches et d’études économiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here