Le taux de contribution de l’énergie renouvelable dans la production d’électricité dépasserait les 30% d’ici 2030

Le taux de contribution de l’énergie renouvelable dans la production d’électricité dépasserait l’objectif de 30%; tel que fixé à l’horizon de 2030. C’est ce qu’ affirmé le directeur de l’Energie solaire à l’Agence nationale pour la maitrise de l’énergie (ANME), Nafaa Baccari. Cette contribution oscille actuellement entre 3% et 4%, par rapport à un objectif de 12% fixé pour l’année 2020, déclare-t-il à la TAP.

Le nombre et l’importance des projets prévus au plan national explique la réalisation, d’ici 2030, d’un taux qui dépasse les 30%.  Dans ce sillage, il évoque le projet ProSol. Ce projet est lié au réseau électrique. Il a permis d’assurer jusqu’à présent 150 mégawatts. Il s’agit d’objectifs ambitieux pour l’énergie renouvelable.

Intervenant lors d’un colloque national sur le rôle des principaux acteurs dans l’installation des énergies renouvelables, à petite échelle, en vue d’un développement régional intégré et actif, M. Baccari a indiqué que la Tunisie a lancé, en 2021, de nouveaux projets, dont l’exécution se poursuivra, durant les quatre prochaines années.

Le projet économique ProSol vise le raccordement de 700 mille familles à l’énergie solaire, précise-t-il. Et ce, en plus du projet ProSol social. Il cible le raccordement de mille familles relevant de catégories précaires.

Les entreprises publiques vont en bénéficier

Des projets d’autoproduction de l’énergie au profit des entreprises publiques vont renforcer le programme. Lesquels portent sur l’installation de 30 mégawatts dans les trois prochaines années. L’action se concentrera sur le développement de l’énergie renouvelable non raccordée au réseau électrique, dans le domaine de pompage de l’eau. Et ce, à travers le Fonds de transition énergétique.

Il a estimé porter à 22% le taux de contribution de l’énergie renouvelable dans la production de l’électricité, en 2025. Notamment grâce la mise en œuvre d’importants projets. Il s’agit notamment d’un projet d’une capacité de 500 mégawatts réalisé dans le cadre du système de concessions, et pour lequel, la Tunisie a atteint la meilleure tarification en Afrique.

La Tunisie compte également, sur l’autoproduction d’électricité à basse tension. Notamment avec le lancement d’un projet de 500 mégawatts, en plus des projets d’énergie moyenne et haute tension.

Pour Nafaa Baccari, en dépit du faible nombre des installations des panneaux solaires sur les surfaces d’eau, un projet a démarré déjà,  dans la zone du lac, dans la capitale.

Le secteur privé réalisera 80% des projets programmés dans le domaine de production de l’électricité à partir des énergies renouvelables. Dans ce sillage, il affirme que l’ANME a installé un bureau pour l’accompagnement et l’appui de ces investisseurs.

                                                                                                              Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here