OCDE: la croissance économique mondiale devrait atteindre 5.6 % cette année

OCDE
Photo OCDE

D’après les dernières Perspectives économiques de l’OCDE, la reprise mondiale se poursuit, mais elle s’est essoufflée et des déséquilibres ont émergé. L’incapacité de déployer rapidement et efficacement des campagnes vaccinales partout dans le monde coûte cher et l’incertitude demeure forte en raison de l’apparition successive de nouveaux variants.

Les Perspectives économiques de l’OCDE tablent sur un rebond de la croissance économique mondiale qui devrait atteindre 5.6% cette année et 4.5% en 2022, avant de revenir à 3.2% en 2023, soit des taux proches de ceux observés avant la pandémie.

Selon l’OCDE, les tensions inflationnistes s’avèrent plus fortes et plus persistantes que prévu il y a quelques mois.

En effet, dans la zone OCDE, l’inflation des prix à la consommation devrait commencer à s’estomper en 2022 avant de se modérer, les goulets d’étranglement diminuant, les capacités de production s’améliorant, les tensions sur le marché du travail se normalisant et la demande se rééquilibrant.

Selon les Perspectives économiques, si de nouvelles vagues de contaminations au Covid-19 perturbaient encore plus l’offre, elles pourraient provoquer une prolongation des tensions inflationnistes.

Pour l’OCDE, un autre risque, suscité par l’apparition du variant Omicron ces derniers jours, est celui d’une aggravation de la situation sanitaire qui pourrait entraîner de nouvelles restrictions susceptibles de mettre la reprise en péril.

Selon les Perspectives économiques, la première politique publique doit être d’assurer un meilleur accès aux vaccins pour tous.

Et d’ajouter qu’une dynamique vaccinale mondiale plus rapide et mieux coordonnée est non seulement essentielle pour sauver des vies et empêcher l’apparition de nouveaux variants, mais contribuerait aussi à mettre fin à certains des goulets d’étranglement qui nuisent à la vigueur de la reprise, en permettant une réouverture complète des sites de production, des ports et des frontières.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here